Le 1er juillet 1894, à 16h10 locales, une tornade d'intensité modérée (EF2) traverse une partie du territoire de Torigni-sur-Vire, dans la Manche. Le phénomène, qui a été vu et entendu, a notamment traversé le parc du château des Matignon.
 

Principales caractéristiques de la tornade

intensité maximale :  EF2, soit des vents estimés de 175 km/h à 220 km/h
* distance parcourue : 1,5 kilomètre (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : indéterminée

* communes traversées : TORIGNI-SUR-VIRE (château des Matignon), SAINT-AMAND (ancienne gare de Torigni-Saint-Amand)
* département : MANCHE (50)
* altitude moyenne du terrain : 85 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés, territoires agricoles

* principaux dégâts : arbres, parfois de grande taille (25 à 30 mètres de haut), déracinés, brisés, tordus ; plusieurs wagons mis en mouvement ; une personne transportée à une certaine distance

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Parcours de la tornade

 
© Keraunos (fond de carte: Géoportail
 
Cette trajectoire approximative a été reconstituée sr la base des informations disponibles (revue scientifique, reconstitution du flux pour la journée du 1er juillet 1894).

Une "nuée en forme d'entonnoir" qui fait rouler des wagons

La tornade de Torigni-sur-Vire du 1er juillet 1894 a fait l'objet d'un descriptif très détaillé dans la Nature (année 1894, deuxième semestre). Le phénomène semble s'être constitué à flanc de coteau, au Sud de la ville : "[...] Un témoin aperçut alors dans cette direction une nuée dont la partie supérieure, évasée en forme d’entonnoir, était d’un blanc jaunâtre, puis d’une couleur tirant sur le gros bleu. Cette nuée tournait autour d’elle-même, dans le sens des aiguilles d’une montre, pour l’observateur la regardant de bas en haut. Côtoyant un peu du sud-ouest au nord-est le versant sud-est du petit vallon qui borde le ruisseau du Passelais, elle revint très peu de temps après sur elle-même, pour se rencontrer avec une autre nuée venant en sens opposé. "

Le phénomène, accompagné selon certains d'un bruit caractéristique de train roulant sur le tablier métallique d’un viaduc éloigné, traverse successivement le parc du château des Matignon, le village (sans qu'aucun dégât ne soit mentionné toutefois) et le terrain de la gare de Torigni-Saint-Amand, aujourd'hui occupé par une cartonnerie. Au-delà de ce point, aucun dommage n'est mentionné, ce qui signifie que la trajectoire totale de 1,5 kilomètre apparaît comme un minimum.

A l'appui des dommages relevés sur place, la tornade aurait adopté un sens de rotation anticyclonique, mais cette hypothèse demande confirmation car il est très difficile d'établir un sens de rotation sur la seule base des dégâts au sol.

Les dégâts, s'ils concernent dans un premier temps la végétation, sont assez spectaculaires au niveau de la gare, où plusieurs wagons se sont mis en mouvement par la seule force du vent, et auraient parcouru une distance remarquable de 8 kilomètres. Même si cette information ne peut être vérifiée, ce fait témoigne d'une force du vent très importante au niveau de la gare, d'où le niveau d'intensité EF2 retenu. A noter également qu'une personne a été transportée à distance, mais sans éprouver le moindre mal.

Concernant les dégâts sur la végétation, ils sont décrits comme suit : "cent trente-huit arbres ont été déracinés. On ne compte plus ceux qui ont été brisés ou simplement endommagés. Deux grands tilleuls, bien qu’abrités par un mur d’une hauteur de 13 mètres, n’ont pas été épargnés. Au point dit « Le Bel Air », neuf grands arbres de 25 à 30 mètres de hauteur ont été littéralement saccagés. L’un d’eux avait 2m02 de circonférence : la motte de terre soulevée par ses racines a 3m20 de diamètre et forme au-dessus du sol un arc ayant 6 mètres de pourtour."

Les photographies suivantes illustrent les dégâts causés par la tornade dans le périmètre du château des Matignon :

© La Nature (1894, deuxième semestre)

A noter enfin qu'une autre tornade aurait déjà frappé le même secteur le 6 juin 1865, mais cette information n'a pas pu être confirmée.