Dans la nuit du 22 au 23 avril 1894, vers 1 heure locale, une tornade de faible intensité (EF1) traverse six communes angevines, dont Segré qui apparaît la plus sinistrée. Aucun blessé n'est toutefois à déplorer suite à cette tornade.
 

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF1, soit des vents estimés entre 135 km/h et 175 km/h
* distance parcourue : 20 kilomètres
* largeur moyenne : 20 mètres

* communes traversées : CANDÉ, ANGRIE, LOIRÉ, CHAZÉ-SUR-ARGOS, SAINTE-GEMMES-D'ANDIGNÉ, SEGRÉ
* département : MAINE-ET-LOIRE (49)
* altitude moyenne du terrain : 1 mètre
* type de terrain : territoires artificialisés ; territoires agricoles ; forêts et milieux semi-naturels

* principaux dégâts : arbres mesurant 1,30 mètres à 2 mètres de circonférence déracinés ou brisés ; toitures de plusieurs maisons enlevées (pas plus d'informations)

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Parcours de la tornade 



© Keraunos (fond de carte : Géoportail)

Comme une "charge de cavalerie lancée à fond de train"

La tornade de Segré a parcouru une trajectoire totale de 20 kilomètres à travers six territoires angevins, dont Candé, Angrie, Loiré, Chazé-sur-Argos, Sainte-Gemmes-d'Andigné et Segré. Selon un sens de déplacement du Sud-Ouest vers le Nord-Est, le phénomène exerce - d'après la presse locale - des dommages sur une bande de terrain très étroite de 20 mètres. Cette largeur apparaît davantage comme un minimum; il est possible que la tornade ait produit des aspirations périphériques de plus grande ampleur.

Les habitants de Segré, qui ont ressenti la tornade, ont été les plus éprouvés. La presse locale fournit les détails suivants : "Les locataires ont été épouvantés en entendant le bruit qui ressemblait à une charge de cavalerie lancée à fond de train, et par l'enlèvement de la couverture de leurs habitations."

Les dommages relèvent a minima d'une intensité EF1, car les détails sont insuffisants pour identifier la structure des toitures d'habitations qui ont été endommagées ou arrachées. Concernant la végétation, des
arbres mesurant entre 1,30 mètres et 2 mètres de circonférence ont été déracinés ou brisés.