Le 30 décembre 1879, vers 15 heures, une tornade de forte intensité (EF3), issue d'une trombe marine, ravage le territoire de Saint-Georges-de-la-Rivière, dans la Manche. Le phénomène se poursuit ensuite au nord de Portbail.
 
La tornade de Saint-Georges-de-la-Rivière survient au terme d'un mois de décembre exceptionnellement froid, mais marqué par de l'instabilité orageuse les 29 et 30 décembre (consulter la page spéciale dédiée à ce mois remarquable).
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Saint-Georges-de-la-Rivière (50) du 30 décembre 1879intensité maximale :  EF3, soit des vents estimés entre 220 km/h et 270 km/h
* distance parcourue : 5 kilomètres (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : 300 mètres

* communes traversées : SAINT-GEORGES-DE-LA-RIVIÈRE, PORTBAIL
* département : MANCHE (50)
* altitude moyenne du terrain : 20 mètres
* type de terrain : territoires agricoles, forêts et milieux semi-naturels, zones humides, surfaces en eau

* principaux dégâts : arbres et pommiers déracinés, tordus ou brisés ; toitures (chaumes, ardoises, pierres, zinc) arrachées avec leurs charpentes ; murs lézardés ou renversés ; église réduite "à un tas de décombres" (pas plus d'informations) ; débris lancés à de grandes distances
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Parcours de la tornade

 Cliquer sur la carte suivante pour l'agrandir :
 
Tornade de Saint-Georges-de-la-Rivière (Manche) du 30 décembre 1879. Trajectoire minimale présumée. © Keraunos (fond de carte : carte de l'Etat-Major de 1820-1866)
© Keraunos (fond de carte: carte de l'Etat-Major de 1820-1866)
 
 
Cette trajectoire a été établie en fonction des informations disponibles (coupures de presse, reconstitution du flux pour la journée du 30 décembre 1879).
 

Murailles lézardées et église en partie détruite

Le Phare de la Manche revient sur cette tornade, pour laquelle de nombreuses autres sources évoquent par erreur la date du 6 janvier 1880 : "Le mardi 30 décembre, le temps était humide et agité. [...] Une trombe épouvantable, venant du Nord-Ouest, éclate, vers trois heures de l'après-midi, sur la mer, à peu de distance du bourg de Barneville. En quelques instants, le terrible fléau, accompagné d'un horrible coup de tonnerre, atteint la terre, et déjà le gros village de Saint-Georges-de-la-Rivière, avec son église, n'est plus qu'un monceau de décombres."
 
Selon un sens de déplacement présumé de l'Ouest/Nord-Ouest vers l'Est/Sud-Est, la tornade provoque des dégâts considérables sur une largeur de 300 mètres : arbres et pommiers déracinés, tordus ou brisés ; toitures (chaumes, ardoises, pierres, zinc) arrachées avec leurs charpentes ; murs lézardés ou renversés ; église réduite "à un tas de décombres" (pas plus d'informations) ; débris lancés à de grandes distances.
 
D'après le même journal, la tornade touche les territoires de Saint-Georges-de-la-Rivière et de Portbail, d'où la distance minimale de 5 kilomètres retenue à ce jour, en incluant d'anciennes terres submersibles aujourd'hui couvertes d'habitations à Barneville-Plage. Il se pourrait qu'il s'agisse du nord du territoire de Portbail, mais pour lequel nous n'avons aucune information. La distance parcourue par la tornade pourrait donc être supérieure ou légèrement modifiée.
 
Compte tenu des dommages présumés sérieux (même s'ils sont approximatifs) constatés sur l'église Saint-Georges (solide construction bâtie en dur, et flanquée d'un clocher robuste), la tornade est classée en intensité EF3 sur l'échelle de Fujita améliorée.
 

En savoir plus sur l'instabilité du mois de décembre 1879

+ consulter la page spéciale
 

En savoir plus sur les tornades