Le 10 juillet 1855, vers 15 heures, une tornade meurtrière de très forte intensité (EF4) ravage au moins dix communes du Doubs, dont Rosureuxune victime décède. La dévastation est totale dans les forêts traversées par le tourbillon : certains arbres sont transportés entiers à des distances importantes.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Rosureux (25) du 10 juillet 1855intensité maximale : EF4, soit des vents estimés entre 270 km/h et 320 km/h
* distance parcourue : 20,5 kilomètres (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : 500 mètres

* communes traversées : FOURNETS-LUISANS (bois de Richardeau, Clair en Bois), FUANS (Creux Rocapin, bois de la Faye), GUYANS-VENNES (les Geys), CONSOLATION-MAISONNETTES (Cirque de Consolation), MONT-DE-LAVAL, LAVAL-LE-PRIEURÉ (ruisseau de Pissoux), PLAIMBOIS-DU-MIROIR, ROSUREUX, BATTENANS-VARIN (Varin), MONT-DE-VOUGNEY
* département : DOUBS (25)
* altitude moyenne du terrain : 750 mètres
* type de terrain : territoires agricoles, forêts et milieux semi-naturels

* principaux dégâts : 45000 arbres (superficie de 80 hectares entre Fournets-Luisans et Fuans), dont certains de 40 mètres de hauteur, déracinés, brisés, fendus, dépouillés, transportés par la tornade et emmenés à très grande distance ; objets parfois lourds et volumineux projetés à distance : arbres entiers, toiture d'une maison avec poutres et charpentes longues de 14 mètres, branches d'arbres (plusieurs kilomètres de trajectoire), une voiture chargée de foin, arbres fruitiers ; maisons renversées ou démolies

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen. 
 

Parcours de la tornade

 Cliquer sur la carte suivante pour l'agrandir :
 
Trajectoire de la tornade EF4 de Rosureux (Doubs) du 10 juillet 1855. Points rouges : localités frappées par un phénomène venteux (dans la continuité ou en périphérie de l'axe principal suivi par la tornade). © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 

45 000 arbres détruits et au moins dix communes ravagées

La tornade de Rosureux du 10 juillet 1855 a fait l'objet d'un descriptif minutieux paru dans le Traité de géographie, de statistique médicales et des maladies endémiques de 1857. A l'appui de cette publication, plusieurs articles de presse (dont la presse suisse) ont permis de reconstituer une trajectoire de plus de 20 kilomètres entre les territoires de Fournets-Luisans et de Mont-de-Vougney. Cette trajectoire apparaît comme un minimum, dans la mesure où des dommages sont signalés jusqu'à Valoreille et Fleurey, bien qu'ils ne puissent pas être rattachés à la tornade de Rosureux de façon certaine (aucune information sur la nature des dégâts entre Mont-de-Vougney et Valoreille).
 
La largeur de la tornade, comprise entre 150 mètres et 200 mètres, correspond très probablement à la partie la plus concentrée du tourbillon. Mais compte tenu des dommages observés en certains points de la trajectoire (jusqu'à 500 mètres), et des localités périphériques frappées par des vents violents que l'on pourrait attribuer au phénomène, la largeur maximale de la tornade pourrait avoir dépassé 1 kilomètre localement.
 
La tornade de Rosureux s'accompagne d'un orage et d'une grêle de très gros diamètre, capable de casser les persiennes des croisées, de laisser de fortes empreintes sur les portes des habitations, et de briser des vitres. Après cet épisode de grêle qui anéantit les récoltes, les habitants aperçoivent, sur les hauteur de Fuans, un tourbillon en formation : "[...] Pendant que la grêle ravage le vallon, quelques habitants de la commune de Guyans, placés sur une montagne opposée, voient sur la forêt de Fuans un nuage noir qui tourne sur lui-même comme une immense roue de moulin, avec un bruit sourd semblable a celui d'un tonnerre étouffé, et un large vide se fait dans toute la direction du terrible nuage".
 
Formée au-dessus du bois de Richardeau, la tornade ravage les forêts séculaires de Grandfontaine et de Fuans, où environ 45 000 arbres, dont certains de 40 mètres de hauteur, sont déracinés, brisés, fendus, dépouillés, transportés par la tornade et emmenés à de très grandes distances. Des débris de toute nature sont même retrouvés dans les parcelles dévastées (cheminées, lambrissures, arbres fruitiers). A certains endroits, les racines des arbres sont présentées vers le ciel ; il se forme même des monticules d'arbres à certains endroits.
 
La tornade frappe ensuite le Cirque de Consolation, où elle précipite des arbres détruits dans le fond du cirque, et ravage le précipice. Entre Mont-de-Laval et Rosureux, la tornade détruit encore 10 hectares de forêt et renverse ou détruit plusieurs habitations. La toiture de l'une d'elles est emportée à distance avec les poutres et la charpente longues de 14 mètres. A Rosureux, une femme meurt écrasée par la chute des débris de sa maison. Au-delà de cette commune, la tornade provoque encore des dégâts à Battenans-Varin (où une personne est blessée) et à Mont-de-Vougney. Ensuite, des dommages sont encore signalés environ 8 kilomètres au Nord-Est, mais ils ne peuvent être attribués à la tornade de façon certaine en l'absence d'éléments détaillés.
 
Compte tenu des dommages observés sur l'habitat (constructions traditionnelles solides et résistantes aux intempéries), sur les forêts (arbres de très grande taille), et des projections à distance, la tornade de Rosureux peut être classée d'intensité EF4 sur l'échelle améliorée de Fujita.

En savoir plus sur les tornades