Le 29 juillet 1864, durant l'après-midi, une tornade de faible intensité (EF1) traverse l'île de Nantes (ancienne prairie au Duc) et survole plusieurs établissements industriels. Le phénomène provoque des dégâts matériels mais ne blesse personne.

Il est à noter que la ville de Nantes avait déjà été touchée par une tornade EF0 le 17 mai 1812. Une tornade EF1 surviendra également le 20 septembre 1911.
 

Principales caractéristiques de la tornade                                                                      

* intensité maximale : EF1, soit des vents estimés entre 135 km/h et 175 km/h
* distance parcourue : indéterminée
* largeur moyenne : indéterminée

* commune traversée : NANTES (prairie au Duc)
* département touché : LOIRE-ATLANTIQUE (44)
* altitude moyenne du terrain : 6 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés, surfaces en eau

* principaux dégâts : hangar endommagé (pas plus d'informations) ; pièces de bois de plus de cinq mètres enlevées ; foin entreposé sur un bateau, emporté et bateau projeté contre un brick ; bouillonnement des eaux de la Loire

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Parcours de la tornade 



Une colonne étroite qui enlevait la poussière

Le Phare de la Loire consacre un article détaillé sur la tornade EF1 de Nantes, dans son édition du 29 juillet.

Le phénomène, décrit comme une "colonne étroite qui en enlevant la poussière qu’elle faisait tourbillonner, devenait perceptible d'assez loin." Selon une trajectoire approximative du Nord-Ouest vers le Sud-Est, le tourbillon survole la partie occidentale de l'actuelle île de Nantes - anciennement la prairie au Duc - et endommage les nouvelles usines implantées à cet endroit.


Au chantier de M. Legal, la tornade endommage un hangar et enlève des pièces de bois de plus de cinq mètres de long. Les casquettes et les chapeaux des travailleurs, ainsi que le linge étendu sur des cordes, sont emportés. Les pièces de bois, emportées à grande hauteur, retombent lourdement sur la toiture des Forges et Fonderies maritimes de Nantes.

La tornade poursuit sa route vers l'usine de M. Voruz et la ligne des ponts, avant de disparaître sans qu'on ait pu en suivre la trace.

Il est également à préciser que la tornade a fait bouillonner les eaux de la Loire lors de la traversée du fleuve ; un bateau qui contenait du foin a d'ailleurs été projeté contre un brick. Une partie du foin a également été emportée par le tourbillon.

En savoir plus sur les tornades