Le 6 juin 1864, vers 18h40 locales, une tornade d'intensité modérée (bas de l'échelon EF2), est aperçue à l'Est du département du Calvados, et notamment sur le territoire de Moyaux. Le phénomène produit l'essentiel des dommages en zone rurale.

La tornade de Moyaux s'inscrit dans un très probable outbreak de tornades (épisode de tornades groupées) qui totaliserait 2 cas pour la journée du 6 juin 1894, dont celui de Martainville-Epreville (Seine-Maritime), classée en liste secondaire.

Enfin, il est à noter que la commune de Moyaux a déjà été dévastée par une tornade EF3 le 1er mai 1811, lors d'un outbreak.
 

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF2, soit des vents estimés entre 175 km/h et 220 km/h
* distance parcourue : 4 kilomètres (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : indéterminée

* communes traversées : OUILLY-DU-HOULEY, HERMIVAL-LES-VAUX, MOYAUX
* département : CALVADOS (14)
* altitude moyenne du terrain : 155 mètres
* type de terrain : territoires agricoles ; forêts et milieux semi-naturels

* principaux dégâts : très nombreux pommiers déracinés ou brisés ; grands sapins brisés ; merisiers et hêtres de grande taille brisés ; maison en bois déplacée ; toitures en chaume enlevées, au pire, avec les chevrons

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Parcours de la tornade



© Keraunos (fond de carte : Géoportail)

Cette trajectoire approximative apparaît comme un minimum. Certes, les dégâts venteux se poursuivent jusqu'à Asnières, Morainville-Jouveaux et Pont-Authou (Eure), mais leur nature tourbillonnaire n'a pas pu être déterminée.

Une colonne de fumée noirâtre

C'est une tornade d'intensité modérée (bas de l'échelon EF2) qui a été observée à l'Est du Calvados, le 6 juin 1894 à 18h40 locales. Le phénomène est décrit avec précision dans la Nature (année 1894, deuxième semestre).

Les premiers dégâts sont identifiés sur le territoire d'Ouilly-du-Houley, sur un coteau exposé au Sud-Ouest, à mi-côte entre la vallée de la Paquine et le plateau de Moyaux. Selon une trajectoire plutôt chaotique, la tornade semble agir par bonds tout en se dirigeant globalement vers le Nord-Est. Après avoir sérieusement endommagé une petite dépression naturelle partagée entre les communes d'Ouilly-du-Houley et d'Hermival-les-Vaux, la tornade évolue vers le département de l'Eure en traversant toute la partie Sud du territoire de Moyaux.

Au-delà du Calvados, la nature tourbillonnaire du phénomène ne peut être confirmée avec certitude, même si un axe de dégâts venteux se poursuit jusqu'à Pont-Authou (Eure), soit sur une trajectoire totale de 28 kilomètres.

La tornade de Moyaux a été vue de plusieurs témoins. Le phénomène est décrit comme suit : "Le météore offrait l’aspect d’une colonne de fumée noirâtre, tourbillonnant sur elle-même, et produisait un bruit intense, comparable à deux trains qui se croisent à toute vitesse. Après son passage, régnait dans l’air l’odeur sulfureuse caractéristique de l’ozone ; et cependant, on n’a point aperçu d’éclair et il ne tonnait pas. Toutefois, des personnes qui ont observé de très près le phénomène, ont déclaré avoir vu le ciel tout en feu."

Le relevé des dommages permet d'identifier un axe de convergence, notamment dans le sens de chute des arbres. Selon les conclusions apportées dans la revue
, le sens de rotation de la tornade apparaît anticyclonique, mais cette hypothèse doit être considérée avec prudence.

Les dégâts relèvent d'une intensité EF2 (bas de l'échelon) et concernent essentiellement la végétation : nombreux pommiers déracinés ou brisés, sapins de grande taille brisés, merisiers et hêtres de grande taille brisés, maison en bois déplacée, toitures en chaume enlevées avec les lattis et les chevrons.

Les photographies suivantes illustrent les dégâts causés par cette tornade :

© La Nature (1894, deuxième semestre)