Le 28 octobre 1885 - moins de 9 mois après une première tornade qui avait frappé le secteur de Rânes - une tornade d'intensité modérée (haut de l'échelon EF2) frappe six communes ornaises du nouveau canton d'Athis-Val-de-Rouvre. Les dégâts sont importants et les pertes évaluées à plusieurs dizaines de milliers de Francs.
 

Principales caractéristiques de la tornade                                                                      

* intensité maximale : EF2, soit des vents estimés entre 175 km/h et 220 km/h
* distance parcourue : 15 kilomètres
* largeur moyenne : 40 mètres

* communes traversées : ATHIS-VAL-DE-ROUVRE (LA CARNEILLE : village, la Mercerie, le Bois André, le Val André), SAINTE-HONORINE-LA-GUILLAUME (la Chaletière, la Durandière), PUTANGES-LE-LAC (la Mansonnière), CRAMENIL (Chênesec), SAINT-ANDRÉ-DE-BRIOUZE (la Croix Girard), LES YVETEAUX (Fromentel)
* département touché : ORNE (61)
* altitude moyenne du terrain : 230 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés, territoires agricoles, forêts et milieux semi-naturels

* principaux dégâts : peupliers et autres feuillus étêtés ; couvertures d'ardoises et de chaumes enlevées ; toiture d'un presbytère enlevée ; couverture en zinc arrachée, tordue, et lancée à 200 mètres ; arbres déracinés, tordus ou brisés et emmenés dans la tornade ; sapins cassés à ras de terre et emportés au-dessus d'une vallée ; faîtes et chevrons d'un ancien bâtiment soulevés et transportés dans un pré ; chevaux tués et personnes meurtries (pas plus d'information)

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Parcours de la tornade 



© L'Astronomie

Un "appendice mobile" qui termine une "colonne blanchâtre"

Eugène Vimont (L'Astronomie, 1885) publie un rapport très détaillé sur une tornade survenue dans le bocage normand, le 28 octobre 1885 en fin de matinée. D'après ses observations, le phénomène parcourt une trajectoire totale de 15 kilomètres entre la Carneille (aujourd'hui Athis-Val-de-Rouvre) et le sud de Fromentel (territoire des Yveteaux).

La tornade est annoncée par un bruit caractéristique qui surprend les habitants de la Carneille, dont l'agglomération est traversée : "Au milieu d'une nuit à peu près complète, un violent coup de foudre fit connaître l'arrivée subite de la tourmente, avec ses grondements et ses sifflements terribles qui dominaient le bruit occasionné par les branches et les cimes des arbres, rompues, tordues et jetées au loin. Bientôt on aperçut une sorte de fumée blanchâtre, au centre de laquelle les spectateurs terrifiés distinguèrent une énorme boule jetant des milliers d'étincelles dans tous les sens et s'avançant avec une rapidité extraordinaire."

A la Carneille, la tornade provoque des dégâts matériels importants : faîte et chevrons de l'ancien bâtiment qui servait d'école, soulevés et transportés dans un pré ; toiture du presbytère envolée et ardoises entrechoquées par le tourbillon ; une couverture en zinc arrachée, tordue et lancée à 200 mètres de là.

La tornade parcourt ensuite des forêts, des parcelles cultivées et des exploitations agricoles. Dans le sillon formé par la rivière de la Rouvre, le tourbillon provoque de nombreux phénomènes d'aspiration, tandis que des carriers et des piqueurs de pierre sont marqués par des grêlons d'une certaine grosseur. La végétation est arrachée par la tornade : chênes, pommiers, poiriers, aulnes et peupliers sont déracinés ou brisés net et leurs têtes transportées à distance. Les eaux de la Rouvre sont également fouettées ou pompées par la tornade, sous la forme d'une écume qui se disperse avec le vent.

Sur le reste de la trajectoire, la tornade arrache les couvertures des fermes : tuiles, ardoises et chaume sont émiettés et dispersés. Plusieurs personnes sont renversées ou meurtries par la tornade. Des chevaux sont également tués, des barrières détruites, des billots de pressoir enlevés, et des sapins brisés au niveau du sol et transportés à distance.

Les pertes occasionnées par cette tornade sont évaluées, selon un premier constat, à plusieurs dizaines de milliers de Francs.

Compte-tenu des dommages observés, la tornade de la Carneille (aujourd'hui Athis-Val-de-Rouvre) est classée en intensité EF2 (haut de l'échelon) sur l'échelle de Fujita améliorée.

En savoir plus sur les tornades