Le 4 novembre 1864, vers 15h45, une tornade de faible intensité (haut de l'échelon EF1) est aperçue sur les rives de la Loire, à hauteur d'Indre (Loire-Atlantique). Le tourbillon survole notamment les chantiers de construction d'Indret et blesse deux personnes.

La tornade d'Indre survient moins de quatre mois après celle de Nantes, également d'intensité EF1 et survenue le 29 juillet 1864.
 

Principales caractéristiques de la tornade                                                                      

* intensité maximale : EF1, soit des vents estimés entre 135 km/h et 175 km/h
* distance parcourue : 2 kilomètres (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : indéterminée

* communes traversées : SAINT-JEAN-DE-BOISEAU (ruisseau des Fous), LA MONTAGNE, INDRE (Indret, la Loire, Basse Indre)
* département touché : LOIRE-ATLANTIQUE (44)
* altitude moyenne du terrain : 8 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés, territoires agricoles, forêts et milieux semi-naturels, zones humides, surfaces en eau

* principaux dégâts : saules déracinés ; une maison ébranlée ; cheminée d'un logement de garde renversée ; deux ateliers endommagés aux chantiers de construction d'Indret; quelques dégâts à la caserne de la douane ; projections de tôles, d'ardoises et de chevrons à distance

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Parcours de la tornade 



© Keraunos (fond de carte : Carte de l'Etat-Major de 1820-1866)

Un "énorme ellipsoïde" qui s'avançait en tournoyant

La presse locale revient sur la tornade d'Indre, survenue le 4 novembre 1864 en cours d'après-midi.

Le phénomène est aperçu entre Boiseau et la Garenne, dans un ravin emprunté par le ruisseau des Fous qui sépare les communes de Saint-Jean-de-Boiseau et de la Montagne. Comparée au Géant de Nadar
, tel un énorme ellipsoïde qui s'avançait en tournoyant et en produisant un bruit semblable à une machine soufflante, la tornade est de couleur noire, avec des vapeurs blanchâtres qui semblent s'échapper de la colonne.

En prenant la direction des chantiers de construction établis sur l'île d'Indret, la tornade ébranle d'abord une maison, puis renverse la cheminée du logement de garde. Arrivé à l'usine, le tourbillon survole deux ateliers. Sur le premier, environ 30 mètres de toiture sont arrachés avec les ardoises, les chevrons et les planches et le tout est emmené dans les airs. Sur le second, des plaques de tôle galvanisée d'un mètre carré chacune sont arrachées et pliées. Après avoir traversé la Loire, la tornade atteint la rive droite du fleuve, endommage faiblement la caserne de la douane, déracine quelque saules et poursuit sa route, sans que l'on connaisse son lieu de dissipation.

En survolant un complexe industriel dans lequel travaillent plusieurs centaines d'ouvriers, la tornade blesse deux personnes, dont l'une atteinte plus grièvement à la main. Un troisième ouvrier a le bon réflexe de se réfugier sous son établi, ce qui a permis de le retrouver sain et sauf au milieu des décombres.


Compte tenu des dommages observés et des quelques projections à distance, nous pouvons considérer que la tornade d'Indre a atteint le niveau d'intensité EF1 (haut de l'échelon) sur l'échelle améliorée de Fujita.

En savoir plus sur les tornades