Le 16 septembre 1879, vers 15 heures, une tornade de faible intensité (EF1) est aperçue dans plusieurs communes du Nord-Ouest du département de l'Eure. Le phénomène, accompagné d'un bruit caractéristique, provoque l'essentiel des dégâts essentiellement sur de la végétation et des parcelles agricoles. 

 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade EF1 de Fontaine-la-Louvet (27) du 16 septembre 1879intensité maximale :  EF1 soit des vents estimés de 135 km/h à 175 km/h
* distance parcourue : 9 kilomètres
* largeur moyenne : 40 mètres (largeur où les dégâts sont les plus remarquables)

* communes traversées : DURANVILLE, BARVILLE, FONTAINE-LA-LOUVET, PIENCOURT
* département : EURE (27)
* altitude moyenne du terrain : 165 mètres
* type de terrain : territoires agricoles

* principaux dégâts : une cabane et un parc de berger brisés et emmenés dans les airs ; deux gros hêtres, des pommiers et des poiriers (parfois de grande taille) renversés ; moyettes éparpillées dans les champs ; meule de lin d'1,50 mètre de haut renversée ; parcelles de lin endommagées
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen. 
 

Parcours de la tornade

La tornade de Fontaine-la-Louvet du 16 septembre 1879 a parcouru une distance d'environ 9 kilomètres, en adoptant un sens de déplacement peu habituel de l'Est/Sud-Est vers l'Ouest/Nord-Ouest. La trajectoire suivante a été établie en recoupant les témoignages de l'époque avec une reconstitution du flux pour la journée du 16 septembre 1879 :

Trajectoire de la tornade EF1 de Fontaine-la-Louvet (Eure) du 16 seotembre 1879. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 © Keraunos (fond de carte: Géoportail)
 

Un bruit semblable à celui d'un train

La tornade de Fontaine-la-Louvet du 16 septembre 1879 est décrite dans l'annuaire de la Société Météorologique de France de 1880. Le phénomène a pu être reconstitué grâce au témoignage et au récit de M. Bataille, témoin indirect de la tornade, qui a pu mener une enquête de terrain. D'après ses conclusions, la tornade a pris naissance dans le secteur de Duranville et s'est dissipée sur le territoire de Piencourt, soit sur une trajectoire d'environ 9 kilomètres en traversant les communes intermédiaires de Barville et de Fontaine-la-Louvet

La tornade s'est développée durant une journée lourde et orageuse, par un temps calme et un très faible vent de Sud à Sud-Ouest au sol. M. Bataille, demeurant à Thiberville (2 kilomètres au Sud de Fontaine-la-Louvet), est d'abord intrigué par un bruit inhabituel, perceptible au Nord de sa position. S'il ne distingue rien d'anormal en sortant de chez lui, M. Bataille reçoit le témoignage d'autres voisins qui certifient avoir aperçu une colonne de fumée : "Puis à peu d'intervalle se produisit un bruit semblable à celui d'un train de chemin de fer [...]. Je sortis pour voir ce que ce pouvait être, car au nord de ma maison il n'y a pas de chemin de fer [...]. D'autres derrière ce rideau m'ont dit avoir vu comme une colonne de poussière ou fumée qui montait jusqu'au ciel."
 
Sitôt informé de dégâts à proximité de Thiberville, M. Bataille mène une reconnaissance de terrain et dresse l'inventaire des dommages causés par la tornade. Ces derniers, irréguliers dans leur intensité en fonction du faible relief, sont concentrés sur une bande de terrain large de 40 mètres (pour la partie la plus active) et concernent essentiellement de la végétation : une cabane et un parc de berger brisés et emmenés dans les airs ; deux gros hêtres, des pommiers et des poiriers (parfois de grande taille) renversés ; des moyettes éparpillées dans les champs ; une meule de lin d'1,50 mètre de haut renversée ; des parcelles de lin endommagées.

Compte tenu des dégâts observés, la tornade de Fontaine-la-Louvet du 16 septembre 1879 est classée en intensité EF1 sur l'échelle de Fujita améliorée.
 

En savoir plus sur les tornades