Le 2 août 1852, une tornade de très faible intensité (EF0) traverse plusieurs communes du Loir-et-Cher, dont Champigny-en-Beauce. Le phénomène parcourt une trajectoire assez remarquable en dépit de sa très faible intensité.

La tornade de Champigny-en-Beauce s'inscrit dans un outbreak de tornades (épisode de tornades groupées) qui totalise 2 cas pour la journée du 2 août 1852, dont celui de Mazères (Ariège).
 

Principales caractéristiques de la tornade

Tornade de Champigny-en-Beauce (41) le 2 août 1852intensité maximale : EF0, soit des vents estimés entre 105 km/h et 135 km/h
* distance parcourue : 8 kilomètres
* largeur moyenne : indéterminée

* communes traversées : VILLEFRANCŒUR (Budan), CHAMPIGNY-EN-BEAUCE, AVERDON (Champouteau)
* département : LOIR-ET-CHER (41)
* altitude moyenne du terrain : 115 mètres
* type de terrain : territoires agricoles, zones humides

* principaux dégâts : gerbes de blé enlevées à 12 ou 15 mètres de hauteur
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Parcours de la tornade



© Keraunos (fond de carte : carte de l’Etat-Major de 1820-1866)
 

Trois communes rurales traversées

L'annuaire de la société météorologique de France (1859), dans son inventaire sur l'année 1852, détaille les caractéristiques d'une tornade de très faible intensité (EF0), survenue entre Vendôme et Blois, le 2 août 1852 vers 14h30 : "Il est remarquable que cette année 1852 a présenté aussi une trombe dans nos environs : le 2 août, vers 2 heures trente du soir, une trombe a parcouru en quelques minutes l'espace de 8 kilomètres compris entre Champouteau, commune d'Averdon, et les environs de Budan ; elle a passé à 300 mètres au NE de Champigny, à égale distance à peu près de Blois et de Vendôme ; le temps était calme ; elle enlevait les gerbes de blé à 12 ou 15 mètres de hauteur et les laissait retomber presque à la même place. Un quart d'heure après il tombait une averse torrentielle avec un grand orage ; on recueillait à Champigny 38,5 mm de pluie, presque tout de 3h à 3h30. A Vendôme, pendant le même temps, je ne recueillais que 0,8 mm d'eau. Le vent, qui était NE jusqu'à 3 heures, a tourné à l'E puis au SO avec l'orage. Le minimum barométrique, 741,5 mm, a eu lieu à Vendôme le 3 août, à 9 heures du soir ; il est notablement moindre que celui qui a suivi la trombe de 1859. A part cette différence, les circonstances des deux trombes offrent une grande analogie ; elles ont eu lieu avant un grand orage accompagné d'une chute de pluie considérable, et près du moment où le vent a tourné du NE au SO par la droite."

En savoir plus sur les tornades