Le 21 janvier 1875, en fin de matinée, une tornade de faible intensité (EF1) traverse au moins deux communes lorraines, dont Arrancy-sur-Crusne (Meuse) qui apparaît la plus atteinte. Le phénomène survole la rivière avant de se heurter à un coteau, côté Meurthe-et-Moselle.
 

Principales caractéristiques de la tornade                                                                      

* intensité maximale : EF1, soit des vents estimés entre 135 km/h et 175 km/h
* distance parcourue : 4 kilomètres (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : indéterminée

* communes traversées : ARRANCY-SUR-CRUSNE, PIERREPONT (le Fayel)
* départements touchés : MEUSE (55), MEURTHE-ET-MOSELLE (54)
* altitude moyenne du terrain : 250 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés, territoires agricoles

* principaux dégâts : croix en bois et monuments en pierre arrachés de leurs scellements dans le cimetière ; quelques enclos ravagés ; plusieurs arbres centenaires de 50 à 60 centimètres de diamètre, brisés, tordus et jetés dans toutes les directions ; une toiture effondrée avec chevrons arrachés ; une toiture d'habitation écornée ; quelques toitures enlevées dans une citée ouvrière de Pierrepont

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Parcours de la tornade 



© Keraunos (fond de carte : Carte de l'Etat-Major de 1820-1866)

Une tornade hivernale inhabituelle pour la région

Les annales météorologiques de l'année 1875 décrivent, pour le mois de janvier, un phénomène tourbillonnaire survenu durant la matinée du 21 dans le Nord de la Lorraine, entre la Meuse et la Meurthe-et-Moselle. Le fait est détaillé par M. Müller, directeur de l'école d'apprentis de la ville de Paris.

Vers 10h30, dans le village d'Arrancy-sur-Crusne, la pluie tombe en abondance pendant trois-quarts d'heure, après une matinée fraîche et venteuse. Vers 11h15, le ciel s'assombrit et les habitants du village sont interpellés par le bruit strident de la grêle et par un vent très violent. C'est une tornade de faible intensité qui vient de traverser une partie du village en ligne droite en direction de Pierrepont.

Les premiers dommages sont identifiés au cimetière d'Arrancy, où des
croix en bois et des monuments en pierre sont arrachés de leurs scellements. Il est possible que la tornade ait débuté sa course avant le village, mais l'enquête n'est pas effectuée plus en amont.

Selon un sens de déplacement de l'Ouest vers l'Est, la tornade poursuit sa route en direction de plusieurs enclos arborés. D'après l'analyse de M. Müller, un axe de convergence est identifié dans le sens de chute d'arbres séculaires d'un diamètre de 50 à 60 centimètres. D'autres arbres sont brisés, tordus ou dépouillés de leurs branches.

En descendant dans le village, la tornade effondre une toiture en y arrachant les chevrons, puis écorne une toiture d'habitation avant de briser quelques vieux arbres.

Après avoir survolé la rivière de la Crusnes, sans qu'aucun dommage ne soit signalé, la tornade traverse le village meurthois de Pierrepont, où elle enlève, près du bois du Fayel, plusieurs toitures d'habitations (sans plus d'informations) dans la cité ouvrière du même nom. Les investigations cessent au-delà de ce point.

La tornade d'Arrancy-sur-Crusne, qui a parcouru une distance minimale certaine de 4 kilomètres, peut être classée en intensité EF1 sur l'échelle de Fujita. Elle fait par ailleurs partie des très rares cas de tornades hivernales survenues en Lorraine

En savoir plus sur les tornades