Le 12 septembre 1859, une trombe marine finit sa course dans les terres et provoque des dommages dans deux communes du département de la Manche, dont Agon-Coutainville. La tornade, d'intensité modérée (EF2), se dissipe après avoir parcouru plusieurs kilomètres.

Il est à noter que la commune d'Agon-Coutainville sera de nouveau touchée par une tornade EF0 le 4 octobre 2014.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Tornade d'Agon-Coutainville (50) le 12 septembre 1859intensité maximale : EF2, soit des vents estimés entre 175 km/h et 220 km/h
* distance parcourue : 4,5 kilomètres
* largeur moyenne : 150 mètres

* communes traversées : AGON-COUTAINVILLE (Agon), TOURVILLE-SUR-SIENNE
* département : MANCHE (50)
* altitude moyenne du terrain : 20 mètres
* type de terrain : territoires agricoles, zones humides

* principaux dégâts : arbres déracinés ou sciés de façon nette à quelques décimètres du sol, puis transportés à 50 mètres, voire davantage ; un pan de toiture envolé avec presque toute sa boissellerie à plusieurs centaines de mètres ; piliers en pierre de taille d'un mur arrachés et transportés à distance
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen. 
 

Parcours de la tornade


 

Une toiture en partie transportée à plusieurs centaines de mètres

L'académie des Sciences (1859) retranscrit une lettre de M. l'Abbé Ginard, au sujet d'une tornade qui a frappé les territoires d'Agon-Coutainville et de Tourville-sur-Sienne (Manche) durant la nuit du 12 septembre de la même année : "Un coup de vent extrêmement violent et tout à fait extraordinaire dans ses effets, a eu lieu lundi dernier, 12 septembre, sur la commune d'Agon et de Tourville, près Coutances (Manche), et je crois devoir vous en écrire avec quelques détails, surtout à cause des conséquences qui paraissent en résulter. Le temps était très couvert ; les nuages paraissaient fort agités : tout à coup, vers 11 heures du soir, un courant d'une violence inouïe, partant de la mer dans une largeur d'environ 150 mètres, se dirige vers l'est dans une longueur de 4 à 5 000 mètres. Il brise et enlève tout ce qu'il rencontre sur son passage. Un grand nombre d'arbres sont déracinés, et ce qu'il y a de plus étonnant, c'est qu'ils ont été enlevés ou du moins paraissent avoir été enlevés par une force venant d'en haut, par une espèce de palan placé directement au-dessus de leurs cimes, et qu'ils ont été transportés, probablement dans cette position ou situation, les uns à 10, les autres à 20, les autres à 50, et quelques-uns même peut-être à 100 mètres du lieu où ils étaient plantés, en suivant toutefois la direction du nuage de l'ouest à l'est. Je viens de visiter ces désastres : quelques-uns des arbres paraissent comme sciés à quelques décimètres du sol, ou comme ayant leurs filaments désemboîtés et absolument comme si une force d'une puissance immense les avait attirés impérieusement par l'espèce de palan dont je vous ai déjà parlé. Un mur, se trouvant sur le passage de cette espèce de trombe ou coup de vent, avait plusieurs piliers en pierres de taille fort pesants, terminés par un chapiteau plat, parfaitement horizontal, et ces piliers ont été enlevés comme les arbres dont je viens de vous parler, et transportés assez loin du lieu où ils se trouvaient. Il faut remarquer qu'entre ces piliers se trouvaient des balustrades dont les barreaux se terminaient en pointe, balustrades que le moindre effort pourrait enlever et qu'elles n'ont nullement été dérangées de leur place. Une maison se trouvant également dans la direction du coup de veut, a eu sa toiture complètement enlevée d'un côté et transportée avec toute sa boissellerie, ou du moins la plus grande partie de sa boissellerie toute couverte, à plusieurs centaines de mètres de distance. Il faut remarquer que la côtière, qui se trouvait dans la direction du vent et qui recevait une pluie battante sur sa couverture en paille, n'a nullement été attaquée, tandis que celle qui était au côté opposé et qui n'avait presque pas reçu de pluie, a été, comme je vous l'ai dit, complètement enlevée."

Compte-tenu des projections à distance observées, nous pouvons considérer que cette tornade, issue d'une trombe marine, a ponctuellement atteint le niveau d'intensité EF2 sur l'échelle de Fujita.

En savoir plus sur les tornades