Le 2 octobre 1835, une tornade d'intensité modérée (EF2) est observée dans le Maine-et-Loire, principalement à Saint-Mathurin-sur-Loire, actuel territoire de Loire-Authion. Outre les dommages habituels sur la végétation et les habitations, les eaux de la Loire sont soulevées.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Tornade de Saint-Mathurin-sur-Loire (49) le 2 octobre 1835intensité maximale : EF2, soit des vents estimés entre 175 km/h et 220 km/h
* distance parcourue : 6 kilomètres (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : 250 mètres

* communes traversées : COUTURES, SAINT-RÉMY-LA-VARENNE, LOIRE-AUTHION (SAINT-MATHURIN-SUR-LOIRE)
* département : MAINE-ET-LOIRE (49)
* altitude moyenne du terrain : 35 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés, territoires agricoles, surfaces en eau

* principaux dégâts : eaux de la Loire soulevées ; murs de clôture et paliers renversés et balayés à grande distance ; cheminées renversées ; toitures renversées et balayées à grande distance ; arbres de la plus grande dimension (nature non précisée) renversés ou tordus, soulevés avec leurs racines ou brisés à quelques pieds du sol ; un arbre de 30 centimètres de diamètre brisé à ras du sol et lancé à 100 mètres ; quatre moulins désemparés
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Parcours de la tornade

Trajectoire approximative de la tornade de Loire-Authion (à considérer avec précaution):


Eaux de la Loire soulevées sous la forme d'une épaisse vapeur

Le journal des Débats revient sur la tornade de Loire-Authion dans son édition du 10 octobre 1835.

Le phénomène, qui a traversé les territoires de Coutures, Saint-Rémy-la-Varenne et Loire-Authion (section de Saint-Mathurin-sur-Loire), provoque des dommages d'intensité EF2 : murs de clôture et paliers renversés et balayés à grande distance ; cheminées renversées ; toitures renversées et balayées à grande distance (pas plus d'informations sur la structure des bâtiments) ; arbres de grande dimension (nature non précisée) renversés ou tordus, soulevés avec leurs racines ou brisés à quelques pieds du sol ; un arbre de 30 centimètres de diamètre brisé à ras du sol et lancé à 100 mètres ; quatre moulins désemparés.

Aux abord de la Loire, la tornade provoque d'importants dégâts sur la végétation, et sur une bande de terrain large de 200 à 300 mètres : plus de 50 arbres de haute futaie sont soulevés avec leurs racines, renversés, tordus ou brisés à quelques mètres du sol. L'un d'eux, de 30 centimètres de diamètre environ, a même été arraché et la couronne lancée à 100 mètres du tronc.

D'après les informations recueillies dans l'article, un bateau de pontonnier chargé de passagers semble avoir échappé de justesse à la tornade qui a circulé sur la Loire quelques minutes plus tard. Annoncée par un mugissement sourd et tel que le bruit des arbres renversés ne se laissait entendre, la tornade marque son passage sur la Loire en soulevant les eaux à une assez grande hauteur sous la forme d'une épaisse vapeur. Quelques éclairs sont aperçus au milieu des nuages qui s'élevaient en tourbillons.

Aucun accident grave n'est à déplorer suite à cette tornade, dont la trajectoire précise reste indéterminée à ce jour.
 

En savoir plus sur les tornades