Le 11 août 1836, une tornade de forte intensité (EF3) traverse trois communes de Haute-Garonne, dont le territoire de Saint-Lys. Le phénomène, qui a été vu, a produit de gros dégâts matériels en zone rurale.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Saint-Lys (31) du 11 août 1836intensité maximale : EF3, soit des vents estimés entre 220 km/h et 270 km/h
* distance parcourue : 5,0 kilomètres (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : indéterminée

* communes traversées : SAINTE-FOY-DE-PEYROLIÈRES (Pouget), SAINT-LYS (la Rolle), SAIGUÈDE (la Pujade)
* département : HAUTE-GARONNE (31)
* altitude moyenne du terrain : 215 mètres
* type de terrain : territoires agricoles

* principaux dégâts : grosses branches de platanes brisées ; plantes, haies et arbres arrachés ; un gros cerisier arraché avec ses racines, renversé dans les airs et retombé avec ses branches au même emplacement ; plusieurs toitures d'habitations enlevées et gerbières arrachées et emportées à distance ; toit d'un pigeonnier entièrement emporté ; toitures d'habitations arrachées ; toiture et murs d'une métairie renversés ; un char enlevé par la tornade, emporté au-dessus d'une maison et jeté dans un vivier ; une charrette mise en pièces ; hommes et animaux (cochon, âne) aspirés par la tornade, élevés à une certaine hauteur et déplacés ; tuiles dispersées à près de 400 mètres ; solives et meubles retrouvés à plus de 100 mètres ; eau d'un vivier soulevée à une certaine hauteur

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade

 Cliquer sur la carte suivante pour l'agrandir :
 
Trajectoire de la tornade EF3 de Saint-Lys (Haute-Garonne) du 11 août 1836. © Keraunos (fond de carte : Carte de l'Etat-Major de 1820-1866)
© Keraunos (fond de carte : Carte de l'Etat-Major de 1820-1866)
 

Un "entonnoir renversé" qui transporte hommes, arbres et animaux

A l'appui d'un article du Journal politique et littéraire de Toulouse et de la Haute-Garonne, la trajectoire de la tornade de Saint-Lys a pu être reconstituée sur un parcours minimum de 5 kilomètres, et selon un sens de déplacement du Sud/Sud-Est vers le Nord/-Nord-Ouest.
 
Le phénomène, qui a été vu, est décrit comme suit : "De loin la trombe avait l’aspect d’un nuage rougeâtre qui est descendu du ciel jusqu’à terre en spirale, y est resté quelques temps sous la forme d’un entonnoir renversé, dont la pointe était dans le ciel et l’ouverture sur le sol, et a fini par remonter dans l’air en rentrant en quelque sorte en lui-même. Le tout a duré un peu plus d’une demi-heure."
 
D'après l'article, la tornade prend naissance au lieu-dit Pouget, commune de Sainte-Foy-de-Peyrolières. Après avoir traversé le quartier de la Rolle, au Sud-Ouest de Saint-Lys, le phénomène provoque encore des dégâts au domaine de la Pujade, à l'est de Saiguède. Nous ne disposons d'aucune information au-delà de ce point : la tornade peut donc avoir parcouru une distance supérieure.
 
La tornade de Saint-Lys provoque de nombreux dégâts matériels à travers la campagne. Plusieurs toitures d'habitations sont arrachées et leurs gerbières emportées à distance. Des tuiles sont dispersées à près de 400 mètres, et des solives et des meubles retrouvés à plus de 100 mètres. Fait plus grave, à la métairie de la Pujade, la toiture et les murs sont renversés, blessant plusieurs personnes ensevelies sous les décombres. A la Rolle, le toit d'un pigeonnier est également entièrement emporté.
 
Parmi la végétation, outre les dégâts habituels d'arbres arrachés, un gros cerisier est arraché avec ses racines, renversé dans les airs et retombe avec ses branches au même emplacement. La tornade provoque également des phénomènes d'aspiration importants : un char est emporté au-dessus d'une maison et jeté dans un vivier ; des hommes et des animaux (cochon, âne) sont également aspirés par la tornade, élevés à une certaine hauteur et déplacés sans éprouver le moindre mal. Notons enfin que l'eau d'un vivier est soulevée à une certaine hauteur au hameau de la Rolle.
 

En savoir plus sur les tornades