Le 1er mai 1811, une tornade meurtrière d'intensité modérée (EF2) traverse un faubourg parisien et deux villages agrestes aujourd'hui inclus dans les XIIe, XIe et XXe arrondissements de la ville de Paris. Le phénomène survient moins de deux ans après une autre tornade d'intensité EF3 qui avait dévasté les XIIIe, XIIe et XIe arrondissements.
 
La tornade de Paris s'inscrit dans un outbreak de tornades (épisode de tornades groupées) qui totalie au moins 2 cas certains pour la journée du 1er mai 1811, dont celui de Moyaux (Calvados) d'intensité EF3.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Paris (75) du 1er mai 1811intensité maximale : EF2, soit des vents estimés entre 175 km/h et 220 km/h
* distance parcourue : 4,0 kilomètres (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : 150 mètres

* commune traversée : PARIS (Bercy, Picpus, XII), (Sainte-Marguerite, XI), (Charonne, Saint-Fargeau, XX)
* département : VILLE-DE-PARIS (75)
* altitude moyenne du terrain : 60 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés, territoires agricoles

* principaux dégâts : cheminées et murs de clôture écroulés ; vitres brisées ; gros marronniers déracinés ou brisés par le milieu et jetés au loin ; nombreux arbres fruitiers brisés et dégâts dans les jardins ; toitures enlevées ; voitures et cabriolets renversés ; orangers brisés et arrachés de leurs caisses

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade

Cliquer sur les deux cartes suivantes pour les agrandir :
 
Trajectoire de la tornade EF2 de Paris (Ville de Paris) du 1er mai 1811. © Keraunos (support : plan de Paris en 1790, par Michel Huard)
© Keraunos (support : plan de Paris en 1790, par Michel Huard)

Tornade EF2 de Paris (Ville de Paris) du 1er mai 1811. La même trajectoire dans l'agglomération parisienne d'aujourd'hui. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 

Une tornade meurtrière à l'extrême est du Paris d'aujourd'hui

La tornade de Paris du 1er mai 1811 se produit, à l'époque, sur les territoires encore autonomes de Bercy, Charonne et Ménilmontant (écart de la commune de Belleville), ainsi que dans le faubourg parisien de Saint-Antoine, compris dans l'enceinte des Fermiers généraux. Ces lieux figurent aujourd'hui en tout ou partie dans les XIIe, XIe et XXe arrondissements de la capitale.
 
Selon le journal de l'Empire, la tornade aurait pris naissance, vers 18h00, du côté de Bercy, pour se diriger ensuite vers l'actuel quartier de Picpus, le faubourg Saint-Antoine, Charonne et les hauteurs de Ménilmontant. D'après le journal de Paris, la tornade aurait continué sa course jusqu'à la commune de Romainville, située encore quelques kilomètres au nord-est de Ménilmontant. Mais en l'absence d'informations détaillées sur la nature des dégâts observés au-delà de Paris, nous limitons la trajectoire de cette tornade au strict périmètre parisien, soit environ 4 kilomètres.
 
A l'appui d'une lettre écrite par M. Beyer, physicien chargé de la pose de paratonnerres sur les édifices publics, le journal de l'Empire énumère les dégâts qui sont observés sur une ligne de 150 mètres de largeur environ : cheminées et murs de clôture écroulés, vitres brisées, gros marronniers déracinés ou brisés par le milieu et jetés au loin, nombreux arbres fruitiers brisés et dégâts dans les jardins, toitures enlevées dans le périmètre du faubourg Saint-Antoine. Sur la place de la barrière de Vincennes (ou barrière du Trône), des voitures et des cabriolets sont renversés : les chevaux, les cochers et les personnes qui étaient dans ces voitures sont blessés. A l'orangerie de M. Toussaint, située rue de Montreuil, des orangers sont brisés et arrachés de leurs caisses.
 
A l'extrémité de la rue de Picpus, le mur de clôture du jardin de la maison de la Folie-Maillard (dont le toit fut découvert) s'est écroulé sur un malheureux qui tentait de se protéger et qui est mort sur le coup.
 

Une autre tornade au nord de Paris le même jour?

Dans une lettre adressée au journal de l'Empire, M. le maire de Luzarches (Val-d'Oise), apporte des détails sur un phénomène venteux destructeur survenu entre le Mesnil-Aubry (Val-d'Oise) et Orry-la-Ville (Oise), soit sur une bande de terrain de 13 kilomètres. Cette très probable tornade, classée en liste secondaire par Keraunos, est résumée comme suit : 
 
Tornade très probable à Orry-la-Ville et dans les environs, le 1er mai 1811
 
 
Compte tenu des dommages mentionnés dans cet article, le phénomène est classé en intensité EF3.
 

En savoir plus sur les tornades

+ découvrir la climatologie des tornades en France