Le 6 juillet 1822, une tornade de très forte intensité (EF4) est observée dans plusieurs communes du Pas-de-Calais, dont celle de Lambres qui apparaît la plus sinistrée. Les dommages suite au passage de la tornade sont considérables.

Le phénomène, bien documenté, est couramment appelé "trombe d'Assonval", du nom d'un hameau de la commune de Renty, où il a pris naissance.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Lambres (62) du 6 juillet 1822intensité maximale : EF4, soit des vents estimés entre 270 km/h et 320 km/h
* distance parcourue : 24 kilomètres
* largeur moyenne : indéterminée

* communes traversées : RENTY (Assonval), AUDINCTHUN (Bois Vieille, village), ERNY-SAINT-JULIEN, ESTRÉE-BLANCHE, WITTERNESSE, LAMBRES
* département : PAS-DE-CALAIS (62)
* altitude moyenne du terrain : 90 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés, territoires agricoles

* principaux dégâts : meules de foin emportées ; nombreux arbres déracinés, abattus, dépouillés par le vent et débris portés à grande distance ; gros sycomore déraciné et transporté à 200 mètres ; 5 gros ormes d'une même souche arrachés par le vent ; toitures de maisons abattues ; 32 maisons renversées avec leurs granges à WITTERNESSE  ; 18 maisons sapées à leur fondations à LAMBRES avec murs renversés au dehors ; nombreux débris aperçus dans le tourbillon

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 
 

Trajectoire de la tornade

 Cliquer sur les cartes suivantes pour les agrandir :
 
Trajectoire de la tornade EF4 de Lambres (Pas-de-Calais) du 6 juillet 1822. © Keraunos (fond de carte : Carte de l'Etat-Major de 1820-1866)
© Keraunos (fond de carte : Carte de l'Etat-Major de 1820-1866)
 
Tornade EF4 de Lambres (Pas-de-Calais) du 6 juillet 1822. La même trajectoire au XXIe siècle. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 
 

Au moins 50 maisons renversées ou détruites entièrement

La tornade de Lambres – également appelée trombe d’Assonval dans de nombreuses publications – a fait l’objet d’un rapport très détaillé par M. Desmarquois dans les Mémoires de la société royale d’Arras.

Le phénomène, qui prend naissance dans la plaine d’Assonval (commune de Renty) vers 13h35, est aperçu par des laboureurs : « un instant après, on vit descendre de ce nuage une vapeur épaisse ayant la couleur bleuâtre du soufre en combustion : elle formait un cône renversé dont la base s'appuyait sur la nue. La partie inférieure du cône, qui descendait sur la terre, forma bientôt, en tournoyant avec une vitesse considérable, une masse oblongue, de 30 pieds environ, détachée du nuage. »

Selon une trajectoire de l’ouest vers l’est, la tornade, accompagnée d’un bruit « d’une bombe de gros calibre », provoque rapidement ses premiers dommages : couronnes d’arbres arrachées, arbres couchés en divers sens.

Sur un parcours de près de 20 kilomètres, la tornade produit des dégâts irréguliers et semble agir par bonds. La structure du tourbillon est, selon toute vraisemblance, influencée par la topographie des lieux, marqués par une succession de vallons et de coteaux. Les dommages sont toutefois importants et témoignent déjà d’un phénomène de forte intensité : sur les hauteurs de Wandonne, commune d’Audincthun, un gros sycomore est déraciné en entier et retrouvé à une distance de 200 mètres. La végétation est fortement endommagée partout ailleurs ; des meules de foin sont également enlevées par le vent à Erny-Saint-Julien.

A l’approche de Witternesse et de Lambres, la tornade semble atteindre le maximum d’intensité, tout en traversant le cœur de ces villages : 32 maisons avec leurs granges renversées dans le premier, 18 maisons (la plupart bâties en brique) sapées à leurs fondations dans le second. Ces dégâts remarquables viennent s’ajouter à ceux observés sur les arbres, « déchirés » par la tornade est emmenés à très grande distance.

Au-delà de Lambres, la tornade semble se dissiper après 24 kilomètres de trajectoire, bien que des dégâts venteux soient encore observés dans le périmètre de Lillers, une commune située à 8 kilomètres au sud-est de Lambres. Même si les informations disponibles restent imprécises, il est possible de considérer que les dommages observés à cet endroit soient consécutifs à un courant descendant arrière virulent.

Nous notons enfin que la tornade de Lambres, bien que d’intensité EF4, n’a tué personne, même si un habitant de Witternesse est grièvement blessé au bras par une poutrelle.

 

En savoir plus sur les tornades