Le 1er août 1824, une tornade de faible intensité (EF1) descend la vallée de l'Escaut à hauteur de Fresnes-sur-Escaut (Nord). Le domaine du château est endommagé.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Fresnes-sur-Escaut (59) du 1er août 1824intensité maximale : EF1, soit des vents estimés entre 135 km/h et 175 km/h
* distance parcourue : indéterminée
* largeur moyenne : indéterminée

* communes traversées : FRESNES-SUR-ESCAUT
* département : NORD (59)
* altitude moyenne du terrain : 18 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés, territoires agricoles, zones humides

* principaux dégâts : toiture de l'orangerie du château de Fresnes emportée, gros arbres rompus

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 
 

Trajectoire de la tornade

 Cliquer sur la carte suivante pour l'agrandir :
 
Tornade EF1 de Fresnes-sur-Escaut (Nord) du 1er août 1824. Plage de couleur rouge : périmètre du château de Fresnes, endommagé par la tornade. © Keraunos (fond de carte : Carte de l'Etat-Major de 1820-1866)
© Keraunos (fond de carte : Carte de l'Etat-Major de 1820-1866)
 
 

L'orangerie du château de Fresnes endommagée

La tornade de Fresnes-sur-Escaut est survenue durant une dégradation orageuse généralisée, à l'origine d'autres dégâts venteux, notamment dans le secteur de Prouvy, au sud-ouest de Valenciennes.
 
Le phénomène, répandu dans la presse régionale, a notamment survolé le périmètre du château de Fresnes, bâtisse dont nous supposons être celle de l'ancien vicomte Desandrouin, et située sur les bords de l'Escaut : "Dimanche dernier, 1er août, vers trois heures après-midi, le ciel était couvert de nuages agités souvent en sens contraires par des vents violents ; il se forma dans les environs de Condé, et auprès du village de Fresnes-sur-Escaut, une colonne d’air dont le mouvement circulaire et rapide emportait tout ce qui se présentait sur son passage. Cette trombe enleva et broya des gerbes de grain que l’on se préparait à rentrer, et n’en laissa presqu’aucune trace. Elle emporta le toit de l’orangerie du château de Fresnes, et rompit plusieurs arbres très forts dans les environs. Ce météore a répandu l’effroi et la consternation dans les campagnes qu’il a traversées ; il a suivi à peu près la même direction que la trombe du 22 juillet 1779, qui détruisit deux églises neuves au village de Château-L’Abbaye, et dont on rendit compte dans le Mercure de France du temps."
 
La trajectoire exacte et la distance parcourue apparaissent indéterminées à ce jour, même si cette tornade est comparée à celle de Nivelle, survenue en 1779, et qui avait évolué du sud vers le nord.

 

En savoir plus sur les tornades