Le 19 septembre 1844, vers 11h30, une tornade d'intensité modérée (haut de l'échelon EF2) traverse principalement le territoire d'Escalquens, en Haute-Garonne. Le phénomène saisit trois individus, dont deux sont grièvement blessés.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Tornade d'Escalquens (31) le 19 septembre 1844intensité maximale : EF2, soit des vents estimés entre 175 km/h et 220 km/h
* distance parcourue : 3 kilomètres (distance approximative)
* largeur moyenne : indéterminée

* communes traversées : ESCALQUENS, BELBERAUD
* département : HAUTE-GARONNE (31)
* altitude moyenne du terrain : 175 mètres
* type de terrain : territoires agricoles

* principaux dégâts : nombreux arbres déracinés, brisés ou tordus, et portés au loin (distance inconnue) ; plusieurs champs endommagés ; vignes arrachées ; deux gros paillers emportés ; toiture d'un hangar enlevée et dispersée avec sa charpente à 600 ou 700 mètres, un des murs de ce même hangar renversé ; tuiles canales d'une métairie enlevées ; toitures emportées ; une tige en fer d'1m50 transportée à 200 mètres ; nombreuses volailles décapitées ; trois personnes saisies par le tourbillon (deux seront blessées)
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Parcours de la tornade

Trajectoires approximatives de la tornade d'Escalquens du 19 septembre 1844 :

 

Trois individus saisis par le tourbillon

La tornade d'Escalquens du 19 septembre 1844 a fait l'objet d'une publication très détaillée dans les comptes-rendus de l'académie des sciences de 1844.

Vers 11h30, alors que le vent d'Autan souffle avec force, un flux contraire, venu de l'Ouest, apporte une nébulosité qui ne tarde pas à donner une forte averse de grêle dans la région toulousaine.

Dans les environs d'Escalquens, une "tornade sèche" se forme et se présente sous la forme d'un nuage en forme de vaste cône renversé, et animé d'un mouvement de rotation très rapide. Ceux qui l'aperçoivent de plus loin décrivent une fumée épaisse qui donne l'illusion d'un incendie.

Accompagnée d'un bruit continuel et sourd, la tornade traverse au moins trois kilomètres entre les territoires d'Escalquens et de Belberaud, d'Ouest en Est. Les dégâts sont généralisés : nombreux arbres déracinés, brisés ou tordus, et portés au loin (distance inconnue) ; plusieurs champs endommagés ; vignes arrachées ; deux gros paillers emportés ; toiture d'un hangar enlevée et dispersée avec sa charpente à 600 ou 700 mètres, un des murs de ce même hangar renversé ; tuiles canales d'une métairie enlevées ; toitures emportées ; une tige en fer d'1m50 transportée à 200 mètres.

Trois personnes sont également saisies par la tornade. Un jeune homme, qui n'est quitte que pour une belle frayeur, est notamment traîné et pris par la tornade à plusieurs reprises, lancé en l'air et porté à plus de 300 mètres. Deux autres personnes sont en revanche blessées. On cite une fille qui est saisie par la tornade et rejetée par terre à plusieurs reprises, toute meurtrie. Presque au même instant, un homme est soulevé par le tourbillon, et blessé à coups de tuiles et de débris de bois. Enfin, des animaux sont frappés par la tornade ; plusieurs poules sont décapitées.

Il est à noter que la tornade d'Escalquens s'est déroulée sans une seule goutte de pluie. 
 

En savoir plus sur les tornades