Le 11 mai 1847, vers 18h30, une tornade de faible intensité (EF1) est brièvement aperçue sur la côte du Vallot, à Elbeuf, en Seine-Maritime. Le phénomène précède un orage très pluvieux.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Tornade d'Elbeuf (76) le 11 mai 1847intensité maximale : EF1, soit des vents estimés entre 135 km/h et 175 km/h
* distance parcourue : indéterminée
* largeur moyenne : indéterminée

* commune traversée : ELBEUF (côte du Vallot)
* département : SEINE-MARITIME (76)
* altitude moyenne du terrain : 40 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés ; forêts et milieux semi-naturels

* principaux dégâts : arbres agités, mur de clôture d'environ 15 mètres de longueur abattu et débris dispersés à grande distance

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Localisation de la tornade

Localisation approximative de la tornade :

© Keraunos (fond de carte : carte de l’Etat-Major de 1820-1866)
 

Un tourbillon très bref qui précède un orage

Le Journal d'Elbeuf revient sur l'orage du 11 mai 1847 survenu dans la commune d'Elbeuf, et à l'origine de quelques dégâts notables.

A mi-côte, entre le cimetière Saint-Jean et la route du Neubourg (actuelle D840), un tourbillon très bref se forme et est annoncé par l'agitation des arbres qui fléchissent sous l'impulsion du vent. Non loin de là, un mur de clôture est abattu (il avait environ 15 mètres de longueur) et les débris dispersés à grande distance. Puis la tornade se dissipe, sans laisser aucune autre trace. 

L'orage s'accompagne également de précipitations diluviennes, qui dévalent les coteaux et provoquent des inondations. Ainsi, la voûte de la cave d'une maison en construction s'écroule, et plusieurs rez-de-chaussée d'habitations sont envahis par les eaux.

En savoir plus sur les tornades