Le 21 mars 1828, vers 11h30, une tornade d'intensité modérée (EF2) frappe deux hameaux de la commune de Conteville, dans le Nord de l'Eure. On ne relève que des dégâts matériels.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Conteville (27) du 21 mars 1828intensité maximale : EF2, soit des vents estimés entre 175 km/h et 220 km/h
* distance parcourue : 2,3 kilomètres
* largeur moyenne : 200 mètres

* communes traversées : CONTEVILLE (la Judée, le Claquesard, Hameau Pottier)
* département : EURE (27)
* altitude moyenne du terrain : 45 mètres
* type de terrain : territoires agricoles

* principaux dégâts : arbres tordus ou rompus net à ras des branches ; pommier déraciné et transporté tout entier à 17 mètres ; bâtiment servant d'étable et d'écurie totalement rasé ; toit d'une forte construction tronçonné dans sa longueur; une partie du toit effondrée avec les éléments de maçonnerie ; hommes et animaux renversés ou roulés par la tornade
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade

 Cliquer sur la carte suivante pour l'agrandir :
 
Trajectoire de la tornade EF2 de Conteville (Eure) du 21 mars 1828. © Keraunos (fond de carte : Carte de l'Etat-Major de 1820-1866)
© Keraunos (fond de carte : Carte de l'Etat-Major de 1820-1866)
 
 

Hommes et animaux renversés par la tornade

La tornade de Conteville, qui longe le flanc Est du Mont Courel, présente une trajectoire peu habituelle du nord-ouest vers le sud-est. Ce type de trajectoires se rencontre presque exclusivement dans des masses d'air polaire et instable, à l'origine de traînes actives qui peuvent générer des cellules orageuses intenses et accompagnées de tornades
 
Une relation extrêmement détaillée du phénomène est publiée par M. Rever aux membres de la Société d’Agriculture, Sciences et Arts du Département de l’Eure. D'après ses conclusions, un phénomène tourbillonnaire est observé entre le lieu-dit la Judée (anciennement la Côte) et Hameau Pottier, distant du premier lieu de 2,3 kilomètres. Sur une bande de terrain de 200 mètres, les dégâts observés, par leur nature et leur organisation, sont caractéristiques d'une tornade dont l'intensité peut être classée EF2 sur l'échelle de Fujita.
 
Le phénomène est décrit comme suit, par l'un des témoins : "il y avait en même temps deux gros nuages presque blancs et dont les bords supérieurs étaient nuancés de diverses couleurs disposées par bandes, de bleu, de rouge, de violet et même de jaune qui semblait doré, comme on en voit quelquefois à l'horizon quand le soleil va pour se coucher. L'un d'eux venait à peu près d'orient et l'autre d'occident, et quand ils vinrent à se rencontrer, il y eut tout de suite et coup-sur-coup, cinq ou six bouffées de vent très fortes et très rudes, comme des coups qu'on aurait donnés, et dans le même temps les arbres furent grandement agités."
 
Au sein d'un couloir de 200 mètres, des dégâts parfois assez importants sont observés, bien que certaines parcelles soient épargnées sur des intervalles notables, ce qui signifie que la tornade a dû agir par bonds en provoquant des dommages irréguliers.
 
Les principaux dommages sont les suivants : arbres tordus ou rompus net à ras des branches ; un pommier déraciné et transporté tout entier à 17 mètres ; un bâtiment servant d'étable et d'écurie totalement rasé ; toit d'une forte construction tronçonné dans sa longueur (une partie du toit effondrée avec les éléments de maçonnerie) ; hommes et animaux renversés ou roulés par la tornade.
 
 

Autres dégâts venteux le même jour dans la région

Le même jour, la tornade de Conteville s'accompagne d'autres phénomènes venteux parfois destructeurs, mais dont la nature exacte reste indéterminée à ce jour :
 
> Marais-Vernier (Eure) : branches brisées suite à un coup de vent violent le long de la côte orientale du Marais-Vernier,
> la Rivière-Saint-Sauveur (Calvados) : bâtiment d'habitation fortement endommagé,
> Cormeilles ou environs (Eure) : toit d'une maison détruit.
 
 

En savoir plus sur les tornades