Le 22 juin 1842, une tornade meurtrière de très forte intensité (EF4) dévaste plusieurs communes de la Loire et de la Saône-et-Loire, dont Chauffailles qui est particulièrement éprouvée. Le phénomène, qui provoque de très gros dégâts matériels, figure parmi les plus meurtriers qui aient été observés en France à ce jour.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Chauffailles (71) du 22 juin 1842intensité maximale : EF4, soit des vents estimés entre 270 km/h et 320 km/h
* distance parcourue : 10 kilomètres (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : indéterminée

* communes traversées : MARS, COUBLANC, SAINT-IGNY-DE-ROCHE, CHAUFFAILLES (ouest)
* départements : LOIRE (42), SAONE-ET-LOIRE (71)
* altitude moyenne du terrain : 400 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés, territoires agricoles, forêts et milieux semi-naturels

* principaux dégâts : gros arbres brisés (forêts entières, essences mixtes) ou dépouillés ; très gros noyers transportés jusqu'à 200 mètres ; toitures enlevées et transportées entières à une distance considérable ; environ 450 habitations endommagées, effondrées ou détruites ; voitures et récoltes emportées

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Parcours de la tornade

 Cliquer sur la carte suivante pour l'agrandir :
 
Trajectoire de la tornade EF4 de Chauffailles (Saône-et-Loire) du 22 juin 1842. © Keraunos (fond de carte : carte de l'Etat-Major de 1820-1866)
© Keraunos (fond de carte : carte de l'Etat-Major de 1820-1866)
 
Cette trajectoire apparaît comme un minimum. Elle pourrait être plus importante.
 

Orages de grêle généralisés sur le Centre-Est

La tornade de Chauffailles du 22 juin 1842 survient au terme de deux journées orageuses particulièrement actives sur le Centre-Est de la France et sur la Suisse. Les orages provoquent notamment des dégâts liés à la grêle dans le Beaujolais, une partie de la Loire, la Saône-et-Loire, l'Ain, la vallée de Joux et la région lémanique. Sur un axe qui s'étire de la région de Roanne à celle de Cluny, des vents destructeurs sont à l'origine de gros dégâts sur les habitations et les cultures, et plus particulièrement dans la région de Chauffailles où une tornade meurtrière de très forte intensité (EF4) est observée sur un parcours d'au moins 10 kilomètres :
 
 
Résumé de la journée orageuse du 22 juin 1842 dans le Centre-Est de la France. Plage de couleur rouge : territoires frappés par la grêle. Plage de couleur jaune : territoires frappés par des vents destructeurs. Trait rouge : axe parcouru par la tornade de Chauffailles (au moins dix kilomètres). © Keraunos (fond de carte : Google Maps)
© Keraunos (fond de carte : Google Maps)
 

33 victimes décédées et environ 450 habitations atteintes

Les informations diffusées par la presse régionale et nationale permettent d'attester d'un phénomène tourbillonnaire dévastateur sur une trajectoire d'au moins dix kilomètres (du Sud-Ouest au Nord-Est) entre la commune ligérienne de Mars et celle de Chauffailles, dans la Saône-et-Loire. De part et d'autres de ces deux points, aucun élément ne permet de prolonger la trajectoire de la tornade.
 
Selon toute vraisemblance, la tornade EF4 de Chauffailles est associée à une structure de type supercellulaire, accompagnée de grêle de très gros diamètre, allant parfois jusqu'à 8 centimètres, voire davantage entre Coublanc et Châteauneuf.
 
Selon le journal de Saône-et-Loire, le bilan humain quasiment définitif établi plusieurs jours après la tornade fait état de 33 morts, selon la répartition géographique suivante :
 
- Mars (Loire) : 6 morts,
- Coublanc (Saône-et-Loire) : 9 morts,
- Saint-Igny-de-Roche (Saône-et-Loire) : 4 morts,
- Chauffailles (Saône-et-Loire) : 1 mort (ville) et 13 morts (hameaux environnants).
 
Les dégâts matériels sont considérables dans l'axe parcouru par la tornade. Dans quelques hameaux voisins de Chauffailles, 40 maisons sont détruites, 50 sont endommagées fortement et 200 privées de toitures. A Coublanc, 130 maisons sont renversées et l'église endommagée. Bien souvent, les débris des habitations - parfois des toitures entières avec leurs charpentes - sont dispersées à distance. Dans certains cas, les toits ont été emportés et déposés sur des collines avoisinantes. Concernant la végétation, des forêts entières sont rasées et de nombreux arbres dépouillés. Certains noyers de bon diamètre sont transportés à une distance remarquable de 200 mètres. Les cultures sont également anéanties. On note enfin de nombreuses victimes animales, dont 20 têtes de bétail pour la seule commune de Chauffailles.

En savoir plus sur les tornades