Le 25 juin 1830, en toute fin de soirée, une tornade de forte intensité (EF3) dévaste plusieurs communes de Seine-Maritime, dans la région d'Yvetot. Les dégâts sur la végétation et les exploitations agricoles sont très importants, notamment à Betteville. Aucun blessé n'est toutefois à déplorer.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Betteville (76) du 25 juin 1830intensité maximale : EF3, soit des vents estimés entre 220 km/h et 270 km/h
* distance parcourue : 14 kilomètres (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : 200 mètres (jusqu'à 400 mètres)

* communes traversées : BETTEVILLE (les Héberts), TOUFFREVILLE-LA-CORBELINE, SAINT-CLAIR-SUR-LES-MONTS, SAINTE-MARIE-DES-CHAMPS, VEAUVILLE-LÈS-BAONS, ETOUTTEVILLE
* département : SEINE-MARITIME (76)
* altitude moyenne du terrain : 90 mètres
* type de terrain : territoires agricoles, forêts et milieux semi-naturels

* principaux dégâts : 6000 arbres fruitiers renversés ; gros arbres (nature non précisée) déracinés ou rompus à la base ; certaines parcelles forestières détruites en totalité ; bâtiments de fermes partiellement ou totalement abattus ; une partie des bâtiments d'une ferme renversés ; arbres déchiquetés ; charriots et autres matériels transportés à grande distance
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade

 Cliquer sur la carte suivante pour l'agrandir :
 
Trajectoire de la tornade EF3 de Betteville (Seine-Maritime) du 25 juin 1830. © Keraunos (fond de carte : Carte de l'Etat-Major de 1820-1866)
© Keraunos (fond de carte : Carte de l'Etat-Major de 1820-1866)

Cette trajectoire approximative a été établie en fonction des informations disponibles.
 

Environ 6000 arbres touchés dans une seule propriété

D'après les informations disponibles, la tornade de Betteville parcourt au moins 14 kilomètres,entre le hameau des Héberts et la commune d'Etoutteville. Il est possible que la tornade ait débuté dans la vallée de la Rançon, voire depuis la Seine sous forme d'une trombe fluviale, mais nous ne pouvons pas l'affirmer à l'heure actuelle. Selon le Journal de Rouen, des dégâts venteux sont également observés à Autretot, Hautot-Saint-Sulpice et Berville, mais ils ne peuvent pas être associés à la tornade de Betteville et s'apparentent davantage à des rafales descendantes.
 
Sur une largeur moyenne de 150 à 200 mètres, parfois de 300 à 400 mètres [Le Compilateur politique], la tornade dévaste plusieurs fermes et des parcelles de forêts situées sur son parcours. Sur la seule propriété de M. des Héberts, exploitant à Betteville, environ 6000 arbres, dont des pommiers, sont déracinés, brisés ou littéralement déchiquetés. Les principaux bâtiments d'exploitation de la ferme sont abattus et des charriots emportés à grande distance. Dans le périmètre de l'exploitation, des arbres de grande dimension sont brisés net, dont des sapins de 4 mètres de circonférence. Un massif de hêtres est également entièrement détruit.
 
Les mêmes dégâts se reproduisent ensuite dans cinq communes : gros arbres déracinés ou rompus à la base, bâtiments de fermes partiellement ou totalement abattus.
 
Les dommages observés permettent de classer la tornade de Betteville en intensité EF3 sur l'échelle améliorée de Fujita.
 

En savoir plus sur les tornades