Le 23 mai 1800, une tornade de faible intensité (EF1) contourne l'agglomération bisontine (Doubs) en frappant plusieurs faubourgs ruraux. Le phénomène précède de peu une seconde tornade qui survient à vingt kilomètres à l'est de Besançon.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Besançon (25) du 23 mai 1800intensité maximale : EF1, soit des vents estimés entre 135 km/h et 175 km/h
* distance parcourue : 4,5 kilomètres
* largeur moyenne : indéterminée

* communes traversées : BESANÇON (Fontaine-Ecu, Saint-Claude, Palente), CHALEZEULE (bois de Chalezeule)
* départements : DOUBS (25)
* altitude moyenne du terrain : 310 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés, territoires agricoles, forêts et milieux semi-naturels

* principaux dégâts : homme roulé sur la terre jusqu'à une centaine de mètres de distance ; plusieurs portes de granges enfoncées ; barrières brisées ; couvertures de maisons enlevées ; murs de clôtures renversés ; rupture de gros noyers
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 
 

Trajectoire de la tornade

Cliquer sur la carte ci-dessous pour l'agrandir :
 
Trajectoire de la tornade EF1 de Besançon (Doubs) du 23 mai 1800. © Keraunos (fond de carte : Carte de l'Etat-Major de 1820-1866)
© Keraunos (fond de carte : Carte de l'Etat-Major de 1820-1866)
 

Le nord de Besançon touché

Girod-Chantrans, dans la Géographie physique du Doubs, décrit une tornade qui s'est formée au nord de Besançon, en parcourant 4,5 kilomètres entre Fontaine-Ecu et l'entrée de la forêt de Chalezeule. Le phénomène est suivi d'une pluie mêlée de grêle : "Le 3 prairial an VIII à trois heures de l'après-midi, l'atmosphère agitée par des vents variables qui soufflaient alors avec impétuosité de différents points de l'horizon, paraissait chargée de nuages entraînés rapidement dans des directions contraires. Il en partait des coups de tonnerre très fréquents, qui furent bientôt suivis du développement d'une trombe d'air, au lieu dit Fontaine-Ecu, près de Besançon, laquelle se porta de l'ouest au nord-est en passant par le hameau de Saint-Claude, et en faisant beaucoup de dégâts jusqu'à Palante, soit par la rupture des plus gros noyers, soit par l’enlèvement des couvertures de maisons. Elle enfonça aussi plusieurs portes de granges, brisa des barrières, et renversa des murs de clôture, dont elle éparpilla les débris. Un homme de la campagne, surpris par ce tourbillon, fut roulé sur la terre jusqu'à une centaine de mètres de distance, sans éprouver d'autre mal que la peur. La trombe se portait alors, par un détour presque perpendiculaire à sa première direction, de Palante vers la forêt de Chaillezeulle, à la lisière de laquelle on l'a vue disparaître tout-à-coup comme si elle eût été pompée par les nuages."
 
Les dégâts mentionnés dans cet extrait relèvent d'une intensité EF1. Concernant la trajectoire, il est possible que la forêt de Chalezeule, implantée sur un terrain en partie accidenté, ait détourné la tornade de son axe principal, d'où l'impression d'un détour perpendiculaire à sa direction première. La tornade peut également s'être dédoublée en se heurtant à ce relief, avant de se dissiper.
 
Il est à noter que cette partie de Besançon sera touchée une seconde fois par une tornade EF2 le 17 septembre 1852.
 

En savoir plus sur les tornades

+ découvrir la climatologie des tornades en France