Le 26 janvier 1846 dans l'après-midi, une tornade d'intensité modérée (EF2) frappe le territoire de Bailleau-le-Pin, en Eure-et-Loir. Le phénomène, qui a été vu, touche plus particulièrement un hameau de la commune.

La tornade de Bailleau-le-Pin s'inscrit dans un outbreak de tornades (épisode de tornades groupées) qui totalise 2 cas pour la journée du 26 janvier 1846, dont celui de Moulins (Allier).
 

Principales caractéristiques de la tornade

Tornade de Bailleau-le-Pin (28) le 26 janvier 1846intensité maximale : EF2, soit des vents estimés entre 175 km/h et 220 km/h
* distance parcourue : indéterminée
* largeur moyenne : 30 mètres

* commune traversée : BAILLEAU-LE-PIN (D921)
* département : EURE-ET-LOIR (28)
* altitude moyenne du terrain : 170 mètres
* type de terrain : territoires agricoles

* principaux dégâts : voiture renversée sur le côté d'une route, un passager enlevé et précipité dans le fossé ; couverture de bâtiments enlevée ; un bâtiment rasé (supposé une dépendance de ferme)

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Localisation de la tornade


Localisation exacte de la tornade non déterminée
 

Un nuage formé de vapeurs blanchâtres

Le journal de Chartres du 1er février 1846 revient sur une tornade survenue à Bailleau-le-Pin, en plaine de Beauce, durant l'après-midi du 26 janvier 1846.

Le phénomène, qui est aperçu du côté de l'Ouest, ressemble à un nuage formé de vapeurs blanchâtres, qui s'avance avec une rapidité menaçante, et dont la largeur est estimée à 30 mètres environ.

Une voiture, qui circule alors sur la route de Chartres à Saint-Calais (aujourd'hui la D921), est enveloppée par la tornade et renversée sur le côté. Une petite fille qui s'y trouvait est enlevée et précipitée dans un fossé rempli d'eau situé sur le bord de la route. Des cantonniers présents à proximité lui doivent la vie sauve en la retirant vivante de ce piège mortel.

La tornade poursuit sa route vers le hameau de l'Espérance, qui n'a pas été localisé. Un bâtiment est entièrement rasé (il doit s'agir d'une dépendance de ferme). La couverture d'un bâtiment voisin est également enlevée. La perte est évaluée à environ 600 Francs.

Selon les témoignages, la tornade de Bailleau-le-Pin aurait été accompagnée d'un peu de grêle.

En savoir plus sur les tornades