Le 24 juin 1773une tornade d'intensité modérée (EF2) traverse le sud du Morvan et provoque des dégâts sur une trajectoire de 12 kilomètres.  Le château de la Montagne, à Saint-Honoré-les-Bains (département de la Nièvre) se trouve notamment sur son parcours.
 
L'orage à l'origine de la tornade de Saint-Honoré-les-Bains s'accompagne par ailleurs de précipitations diluviennes.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Tornade EF2 à Saint-Honoré-les-Bains (58) le 24 juin 1773intensité maximale : EF2, soit des vents estimés entre 175 km/h et 220 km/h
* distance parcourue : 12 kilomètres
* largeur moyenne : indéterminée

* communes traversées : SAINT-HONORÉ-LES-BAINS (et d'autres communes indéterminées)
* département : NIÈVRE (58)
* altitude moyenne du terrain : 320 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés, territoires agricoles, forêts et milieux semi-naturels

* principaux dégâts : charrette avec bœufs attelés enlevée et emportée à plus de 30 mètres ; halle toute entière de 25 mètres de long élevée en l'air et se brisant à la même place ; gros arbres déracinés ou brisés comme des fétus ; couverture en chaume transportée à 500 mètres ; édifices "arrachés" (pas plus d'informations)
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade

Cliquer sur la carte suivante pour l'agrandir :
 
Tornade EF2 de Saint-Honoré-les-Bains (Nièvre) du 24 juin 1773. Cercle rouge : dégâts observés au château de la Montagne. © Keraunos (fond de carte : Carte de Cassini du XVIIIe siècle)
© Keraunos (fond de carte : Carte de Cassini du XVIIIe siècle)
 
La trajectoire exacte de la tornade n'a pas pu être définie à ce jour.
 

Une trajectoire de 12 kilomètres

Un extrait de la Gazette de France permet d'identifier un phénomène tourbillonnaire dans cette partie du Morvan, fréquemment touchée par des orages : "Ce tourbillon arracha dans une course de deux lieues [douze kilomètres] tous les arbres, les édifices, etc. et forma une route comme si elle eût été tirée au cordeau et d'environ quarante pieds de large". Si la largeur de la tornade paraît sous-estimée (une quinzaine de mètres), elle peut faire référence à la partie du couloir où les dégâts ont été les plus importants.
 
Parmi les lieux qui ont été frappés par la tornade, figure le château de la Montagne, commune de Saint-Honoré-les-Bains, et dont les détails suivants permettent d'attester d'un phénomène d'intensité EF2 : "Ce tourbillon accompagné de quelques gouttes de pluie, éleva en l'air une halle toute entière de quatre-vingt pieds de long. Ce bâtiment retomba dans la même place, se brisa, écrasa et blessa dangereusement plusieurs personnes. Ce même coup de vent enleva aussi une charrette et les bœufs qui y étaient attelés, les emporta à plus de trente pas et les culbuta."
 
Faute d'enquête de terrain ou d'informations complémentaires sur la trajectoire, la localisation exacte de la tornade de Saint-Honoré-les-Bains reste indéterminée à ce jour.
 
D'autres faits insolites sont reportés à l'issu à cet orage : la halle seigneuriale du château de la Montagne, déjà détruite par la tornade, aurait également été foudroyée. Sa couverture en chaume aurait été transportée tout en feu à plus de cinq-cents mètres de distance, au hameau de Cluze Bardenne qu'elle aurait incendié. Nous ignorons à ce jour si l'incendie de ce hameau est indirectement provoqué par les débris enflammés de la halle du château, ou s'il s'agit de l'effet direct de la foudre. Par ailleurs, d'importantes inondations sont constatées après le passage de cet orage; certains étangs auraient même été comblés de terre et de boue [Bulletin de la Société Nivernaise des Sciences].
 
 

En savoir plus sur les tornades