Le 13 juin 1787une tornade de très faible intensité (EF0) est observée dans l'extrême nord de l'Ariège ainsi qu'en Haute-Garonne. Les dégâts sont minimes. Le phénomène a fait l'objet d'une description très détaillée.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade EF0 de Justiniac (09) du 13 juin 1787intensité maximale : EF0, soit des vents estimés entre 105 km/h et 135 km/h
* distance parcourue : 1,2 kilomètre
* largeur moyenne : 20 mètres

* communes traversées : JUSTINIAC, MARLIAC
* départements : ARIÈGE (09), HAUTE-GARONNE (31)
* altitude moyenne du terrain : 300 mètres
* type de terrain : territoires agricoles

* principaux dégâts : tas de fagots transportés au loin, branches cassées sur des pruniers
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 
 

Trajectoire de la tornade

Cliquer sur la carte ci-dessous pour l'agrandir :
 
Tornade EF0 de Justiniac (Ariège) du 13 juin 1787. Plage de couleur rouge : emplacement présumé du phénomène. © Keraunos (fond de carte : Carte de l'Etat-Major de 1820-1866)
© Keraunos (fond de carte : Carte de l'Etat-Major de 1820-1866)
 
 

Une "trombe de terre" aux couleurs multiples

Dans les Mémoires de l'Académie royale des Sciences de Toulouse, M. l'Abbé d'Arbas revient sur une tornade de très faible intensité (EF0) qui est apparue entre les territoires de Justiniac et de Marliac, entre Ariège et Haute-Garonne, dans un environnement rural. Si le descriptif du phénomène est très précis, sa trajectoire exacte est en revanche très approximative, car les valeurs communiquées entre chaque point survolé (distance et orientation) ne coïncident pas ou semblent erronées.
 
Le phénomène, qui succède à une forte pluie d'une durée de 7 à 8 minutes, prend naissance, selon toute vraisemblance, dans un vallon situé en contrebas des Naudous, commune de Justiniac (Ariège) : "une fumée épaisse qui sortait de la terre, et qui s'éleva insensiblement et perpendiculairement en forme de colonne, à la hauteur d'environ 20 toises". 
 
Sur un parcours d'environ 1,2 kilomètre, jusqu'au ruisseau de la Jade, la tornade semble changer plusieurs fois d'état et de couleur : cette situation est très certainement liée à la variation d'altitude du terrain parcouru, ainsi qu'aux effets de la lumière sur le tourbillon : "Le centre devint d'un bleu mêlé de pourpre [...]; cette couleur [...] se métamorphosa [...] en un disque enflammé de cinq pieds de diamètre. Alors il rétrograda en bondissant."
 
Parvenue au ruisseau de la Jade, la tornade, qui est accompagnée d'un bruit sourd, se dissipe après avoir cassé des branches de pruniers, et enlevé un tas de fagots qui sont dispersés au loin. Sur une bande de terrain de 15 à 20 mètres de largeur, les traces de la tornade sont perceptibles dans des parcelles cultivées, et notamment dans un champ de fèves.
 

En savoir plus sur les tornades

+ découvrir la climatologie des tornades en France