Le 28 mars 1784une tornade d'intensité modérée (EF2) est observée dans la vallée de la Seille (Saône-et-Loire) et provoque des dégâts matériels dans au moins deux communes. Le même jour, d'autres dégâts liés au vent sont observés en Franche-Comté, à une vingtaine de kilomètres au nord-est. Il pourrait s'agir du même phénomène, mais cette hypothèse demande encore confirmation.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Frangy-en-Bresse (71) du 28 mars 1784intensité maximale : EF2, soit des vents estimés entre 175 km/h et 220 km/h
* distance parcourue : 3,2 kilomètres (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : indéterminée

* communes traversées : FRANGY-EN-BRESSE, SENS-SUR-SEILLE
* département : SAÔNE-ET-LOIRE (71)
* altitude moyenne du terrain : 190 mètres
* type de terrain : territoires agricoles, zones humides, surfaces en eau

* principaux dégâts : maisons renversées (pas plus d'informations) ; gros arbres arrachés (nature non précisée)

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 
 

Trajectoire de la tornade

Cliquer sur la carte ci-dessous pour l'agrandir :
 
Tornade EF2 de Frangy-en-Bresse (Saône-et-Loire) du 28 mars 1784. Plage de couleur rouge : emplacement présumé du phénomène. © Keraunos (fond de carte : Carte de l'Etat-Major de 1820-1866)
© Keraunos (fond de carte : Carte de l'Etat-Major de 1820-1866)
 
 

Une colonne d'un "gris-roussâtre"

La tornade de Frangy-en-Bresse du 28 mars 1784 se forme dans la vallée de la Seille, alors couverte d'eau en raison des pluies abondantes des derniers jours. Le Mercure de France nous éclaire sur la formation de la tornade : "Un très grand nuage, noir dans la partie supérieure, et roussâtre dans l'inférieure, était fortement agité, et s'abaissait peu à peu sur la prairie couverte d'eau, tout-à-coup l'on vit une espèce de brouillard ou de fumée très épaisse, s'élever de cette prairie qui ressemblait à une mer : bientôt cette vapeur se condensant, elle forma une colonne d'un gris roussâtre, qui atteignit le nuage obscur dont le ciel était couvert : pendant quelque temps l’eau paraissait bouillonner fortement, et s'élever en vapeurs autour de cette colonne."
 

La tornade, accompagnée d'un bruit caractéristique, semblable à celui "que feraient [...] des voitures roulant [...] en sens contraire", provoque des dégâts matériels qui sont peu détaillés par l'auteur : maisons renversées et arbres "fort gros" arrachés. Par prudence, nous considérons qu'une tornade d'intensité EF2 peut être en mesure de produire ce type de dommages, dans la mesure où la structure des bâtiments renversés apparaît inconnue. 

Le phénomène, qui évolue temporairement au stade de tuba ("parut un moment séparé de la terre"), survole ensuite les territoires de Clémencey, de Frangy-en-Bresse, de Visargent et de Sens-sur-Seille, sans que nous puissions définir une trajectoire précise. Le témoin de la tornade en perd ensuite la trace. Compte tenu de ces informations, une trajectoire approximative de 3 kilomètres peut être retenue a minima.

 

Une structure de type supercellulaire en direction du Jura?

Les dégâts observés dans la vallée de la Seille se sont poursuivis, selon l'auteur, jusqu'à Sellières, dans le département du Jura, où plusieurs maisons sont "détruites" et environ 200 pieds de gros arbres abattus. Cette commune, distante de 23 kilomètres de la vallée de la Seille, se situe dans la continuité du territoire touché par la tornade, ce qui pourrait signifier qu'elle ait été atteinte par la même structure nuageuse : 
 
 
Tornade EF2 de Frangy-en-Bresse (Saône-et-Loire) du 28 mars 1784. Flèche rouge : tornade observée dans la vallée de la Seille. Pointillés rouges : axe de déplacement présumé de la structure nuageuse en direction de Sellières, dans la Jura. © Keraunos (fond de carte : Google Maps)
© Keraunos (fond de carte : Carte de l'Etat-Major de 1820-1866)
 
De la grêle, de la grosseur "d'une salière de cristal", et dont chaque morceau pesait 100 grammes (voire davantage), est également observée dans ce même périmètre. Il est probable qu'une structure de type supercellulaire soit à l'origine de la tornade de Frangy-en-Bresse, des dégâts venteux observés dans le Jura, ainsi que des chutes de grêle associées. En l'absence de dégâts venteux signalés entre ces deux points extrêmes, une seule et même trajectoire ne peut toutefois pas être retenue pour cet événement.
 
 

En savoir plus sur les tornades