Le 20 juillet 1779une tornade de faible intensité (EF1) frappe la chartreuse de Champmol, à Dijon (Côte-d'Or), avant de se dissiper en direction du couvent des Capucins. Le phénomène, qui a été vu par de nombreux témoins, n'a blessé personne.

Il est à noter que la ville de Dijon sera de nouveau touchée par une tornade EF1 le 30 juin 1901.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Dijon (21) du 20 juillet 1779intensité maximale : EF1, soit des vents estimés entre 135 km/h et 175 km/h
* distance parcourue : indéterminée
* largeur moyenne : indéterminée

* commune traversée : DIJON (chartreuse de Champmol)
* département : COTE-D'OR (21)
* altitude moyenne du terrain : 240 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés, territoires agricoles

* principaux dégâts : eau d'un étang aspirée ; charriot poussé à plusieurs mètres de l'endroit où il était situé ; branches d'arbres brisées et portées à 7 ou 8 mètres ; palissade et pilastres d'un mur à claire-voie renversés ; faîtières et tuiles d'un toit partiellement enlevées ; gros noyers pliés

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
  

Trajectoire de la tornade

Cliquer sur les deux cartes suivantes pour les agrandir :
 
Tornade EF1 de Dijon (Côte-d'Or) du 20 juillet 1779. Trajectoire présumée de la structure nuageuse (de la Chartreuse de Champmol au couvent des Capucins) à l'origine de la tornade. © Keraunos (fond de carte : Carte de l'Etat-Major de 1820-1866)
© Keraunos (fond de carte : Carte de l'Etat-Major de 1820-1866)

Tornade EF1 de Dijon (Côte-d'Or) du 20 juillet 1779. La même trajectoire (de la Chartreuse de Champmol à la caserne Vaillant) dans l'agglomération dijonnaise d'aujourd'hui. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
  

Un monastère partiellement traversé par le tourbillon

M. Maret consacre 7 pages au phénomène dans les Nouveaux Mémoires de l'académie de Dijon publiés en 1783.
 
Après un descriptif précis du lieu parcouru par le tourbillon, M. Maret revient sur la tornade en question, lorsqu'elle est aperçue, vers 18h30, par des témoins situés dans la chambre du Dom procureur, dont l'une des fenêtres donne sur le sud : "Ils tournèrent les yeux du côté de la cour, et virent s'avancer, avec une rapidité incroyable, dans la direction du Sud-Ouest au Nord-Est, une colonne noire ayant plusieurs toises de largeur sur une hauteur considérable, et qui touchait à un nuage de même couleur, dont la largeur et la longueur surpassaient beaucoup celle de cette colonne."
 
La tornade, en traversant la chartreuse, provoque les principaux dégâts suivants : branches d'arbres du verger brisées et portées à environ 7-8 mètres, palissade et pilastres d'un mur à claire-voie (séparant le verger d'une cour) renversés sur une largeur de 30 mètres, une croix abattue sur le bâtiment du pressoir, une partie des faîtières et des tuiles de la couverture du pignon méridional du pressoir enlevées, branches brisées sur des noyers adultes et vigoureux, eaux de l'étang aspirées. Ce type de dommages relève d'une intensité EF1

Le plan ci-dessous définit le périmètre du monastère endommagé par la tornade :
 
Tornade EF1 de Dijon (Côte-d'Or) du 20 juillet 1779. Plan de la Chartreuse de Champmol. Plage de couleur rouge : espace présumé parcouru par la tornade, d'après le descriptif de M. Maret. Flèches rouges : sens de déplacement du phénomène. A : l'Ouche, B : verger, C : cour plantée de noyers, D : cuverie et pressoir, E : étang, F : chemin de Dijon à Paris. © Keraunos
© Keraunos
 
 
Après son passage, la tornade prend la direction du couvent des Capucins, après s'être heurtée à un coteau situé immédiatement au nord de la chartreuse : "Sa direction la portant ensuite sur le rocher coupé à pic, au-delà du grand chemin, le choc qu'elle y éprouva lui fit prendre un mouvement de tourbillon qui l’éleva. De ce point, tendant toujours au Nord-Est, elle alla se dissiper en petite pluie du côté des Capucins."

En l'absence d'informations sur d'éventuels dégâts au-delà de la chartreuse de Champmol, la distance parcourue de la tornade de Dijon du 20 juillet 1779 reste indéterminée à ce jour.
  

En savoir plus sur les tornades