Le 21 juillet 1777une tornade d'intensité modérée (EF2) frappe les marais de la Deûle, à l'extrême est du Pas-de-Calais. Le phénomène, qui a blessé une personne, est rigoureusement décrit par le curé de la commune de Billy-Berclau.
 
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Billy-Berclau (62) du 21 juillet 1777intensité maximale : EF2, soit des vents estimés entre 175 km/h et 220 km/h
* distance parcourue : 4 kilomètres
* largeur moyenne : indéterminée

* communes traversées : WINGLES (marais et rive gauche de la Deûle), BILLY-BERCLAU (Berclau, marais)
* département : PAS-DE-CALAIS (62)
* altitude moyenne du terrain : 21 mètres
* type de terrain : territoires agricoles, forêts et milieux semi-naturels, zones humides

* principaux dégâts : muraille de brique renversée ; toits de maisons enlevés ; maison de bois déplacée de plus de six pouces ; grange élevée à 8 pieds de terre et entièrement fracassée ; arbres brisés (nature non précisée) ; grange transportée à plusieurs mètres de distance de son emplacement (ce bâtiment paraissait avoir été enlevé, et les pièces étaient jetées pêle-mêle, au point de ne pouvoir reconnaître la disposition de la charpente) ; une écurie entièrement détruite ; blés, avoines et colzas dispersés et jetés au loin
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
  

Trajectoire de la tornade

Cliquer sur la carte suivante pour l'agrandir :
 
Trajectoire de la tornade EF2 de Billy-Berclau (Pas-de-Calais) du 21 juillet 1777. © Keraunos (fond de carte : Carte de l'Etat-Major de 1820-1866)
© Keraunos (fond de carte : Carte de Cassini du XVIIIe siècle)

Cette trajectoire, qui contredit légèrement les propos rapportés par le curé de Douvrin (qui évoque une trajectoire du sud-est au nord-ouest), semble la plus appropriée.
 
 

Une "fumée très épaisse" à l'assaut des marais de la Deûle

La tornade de Billy-Berclau, vue et décrite par le curé de cette même commune, est également détaillée dans une lettre d'août 1777 adressée par le curée de Douvrin à une revue scientifique publiée en 1782 (Observations sur la physique, sur l'histoire naturelle et sur les arts).
 
Le phénomène prend naissance entre les villages de Wingles et de Meurchin, non loin du canal de la Deûle. La tornade est décrite comme un "globe nébuleux, dont le diamètre paraissait à certains spectateurs d'environ seize pieds, à d'autres beaucoup plus grand, qui, fondant tout-à-coup entre le village de Wingle et celui de Meurchin, forma par sa chute une colonne dont la base, appuyée sur la terre, semblait par son autre extrémité s'élever jusque par-dessus les nues ; cette colonne qui paraissait aux uns comme une fumée épaisse et noire, paraissait à d'autres comme un nuage gris-blanc, du diamètre de vingt ou trente pieds." La largeur de la tornade, d'une dizaine de mètres, apparaît probablement sous-estimée.
 
La tornade, qui est accompagnée et surtout suivie d'une pluie orageuse et très abondante, répand une odeur de soufre insupportable en raison des marais qu'elle traverse, en soulevant l'eau de manière à ce que l'on en aperçoive le fond.
 
D'après le curé de Billy-Berclau, témoin direct du phénomène, le nuage circulait du sud au nord. La tornade s'est dissipée dans des marais situés entre Hantay et Berclau, ce qui porte à croire que le tourbillon a évité ce dernier hameau par l'est, comme l'indique notre témoin : "s'il était passé au-dessus du village, je crois qu'il aurait culbuté près de cent maisons."
 
Les dégâts associés à cette tornade relèvent d'une intensité EF2 : muraille de brique renversée, toits de maisons enlevés, une maison de bois déplacée de plus de 15 centimètres, une grange élevée à 2,5 mètres de terre et entièrement fracassée, arbres brisés (nature non précisée), une grange transportée à plusieurs mètres de distance de son emplacement (ce bâtiment paraissait avoir été enlevé, et les pièces étaient jetées pêle-mêle, au point de ne pas pouvoir reconnaître la disposition de la charpente), une écurie entièrement détruite, blés, avoines et colzas dispersés et jetés au loin. On déplore également un blessé qui a reçu une brique sur la tête.
 
 

En savoir plus sur les tornades