Chutes de grêle, tornades, cyclones : l'est de l'Australie, la mer de Corail et la Nouvelle-Calédonie sont exposés à des systèmes orageux parfois intenses. La région est désormais couverte par un nouveau modèle de prévision numérique à haute résolution.

 
 
Vent à 10 mètres et précipitations. Modèle WRF 9 km Australie - Nouvelle-Calédonie. © KERAUNOS 
Vent à 10 mètres et précipitations. Modèle WRF 9 km Australie - Nouvelle-Calédonie. © KERAUNOS
 
 

Un domaine de grande dimension, couvrant tous les abords de la Mer de Corail

Tandis que la saison chaude est en cours sur cette région du globe, KERAUNOS met à la disposition du public une modélisation haute résolution centrée sur la Mer de Corail. Le domaine, de grande dimension, couvre la majeure partie de l'est de l'Australie (Queensland et Nouvelles-Galles du Sud), la Nouvelle-Calédonie et le Vanuatu. 
 
Le modèle WRF Australie est doté d'un coeur NMM et présente une résolution de 9 km. La modélisation se déploie ainsi sur plus de 230.000 points de maille, ce qui lui confère une finesse particulièrement adaptée à la prévision convective. Le modèle est initialisé toutes les douze heures, à 00hTU et 12h TU, et couvre une échéance de 48 heures.
 
 

Une nouvelle zone d'expérimentation pour la prévision des orages supercellulaires

Un très vaste choix de champs a été élaboré afin de couvrir des besoins de prévision ainsi que des travaux de recherche. Ainsi, outre les champs traditionnels (température, humidité, précipitations), des champs spécifiques, dédiés à la convection tropicale ainsi qu'à la prévision des systèmes orageux supercellulaires, ont été mis en place au cours des derniers mois par Keraunos sur ce domaine.
 
Tirant pleinement profit des potentialités du modèle WRF, la modélisation haute résolution sur cette région du globe permet d'identifier des phénomènes et des systèmes convectifs de tous types en optimisant considérablement leur prévision, que ce soit à échelle synoptique ou à méso-échelle. Outre l'activité cyclonique qui concerne pour l'essentiel les abords du Vanuatu et de la Nouvelle-Calédonie jusqu'au Queensland australien, la région constitue également un champ d'étude privilégié pour l'analyse des conditions propices au développement des supercellules et de leur évolution tornadique ou non. Les interactions continent / mer produisent dans cette région du globe des forçages particulièrement intéressants à modéliser.
 
Un certain nombre d'analyses réalisées grâce à ce nouveau modèle WRF Australie sont à ce titre susceptibles d'optimiser les techniques de prévision opérationnelle en Europe, notamment en situation estivale.
 
Au total, une trentaine de champs sont mis à la disposition du public (état de la masse d'air et instabilité, dynamique atmosphérique, simulation radar et satellite) :
 
Exemple de champ de rapport de mélange en basses couches - WRF 9 km Australie. © KERAUNOS  Exemple de champ de vent à 500 hPa - WRF 9 km Australie. © KERAUNOS  Exemple de champ de simulation image satellite - WRF 9 km Australie. © KERAUNOS  Exemple de champ de température à 2m - WRF 9 km Australie. © KERAUNOS
Exemples de champs issus du WRF Moyen-Orient 8 km.